Livres à lire cet été

Vues: 12
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 46 Second

La définition d’une lecture estivale évolue avec le temps, et encore plus cette année. À mesure que le temps se réchauffe et que la pandémie diminue aux États-Unis, ce que les lecteurs recherchent sur la page variera considérablement. Certains pourraient être d’humeur pour un polar, et d’autres pourraient se sentir attirés vers quelque chose de plus contemplatif sur l’état du monde. Mais alors que le livre d’été traverse tous les genres, certains thèmes sont transcendants – les mariages, la plage, la romance et l’évasion sous ses nombreuses formes. Voici quelques nouveaux et anciens classiques à revisiter cette saison.

‘Laisse le monde derrière’ de Ruman Alam (2020)

Ce roman a pris d’assaut le monde l’automne dernier, lorsqu’il a fait ses débuts dans un monde aussi dystopique que celui qu’il a créé. Il raconte l’histoire d’une famille de Brooklyn dont les vacances dans les Hamptons virent du script lorsqu’une catastrophe inexplicable provoque l’arrêt du monde. La famille est rejointe par les propriétaires de leur maison de location, qui se sont présentés après avoir été bloqués dans le chaos. Alors que Rumaan Alam dépeint deux couples qui luttent pour comprendre le désastre auquel ils sont confrontés, il explore la race, la parentalité et les hypothèses que nous faisons l’un sur l’autre.

‘Le talentueux M. Ripley’ de Patricia Highsmith (1955)

Pour ceux d’entre nous qui rêvent de séjours d’été dans le sud de l’Italie, le roman du milieu du siècle incroyablement transportant de Patricia Highsmith est une alternative très agréable. Dans le premier de ses romans Ripley, nous voyons l’obsession s’emparer de l’escroc titulaire lorsqu’il s’insinue dans une foule de jet-set de belles et bien nantis Américains à l’étranger. Le suspense et l’intrigue qui se créent en font un roman tendu (qui est maintenant adapté en série télévisée à la suite du célèbre film de 1999) et un classique à lecture compulsive.

« Comment Stella a retrouvé son groove » de Terry McMillan (1996)

Les pouvoirs réparateurs et transformateurs des vacances sont pleinement exposés dans ce roman de Terry McMillan, qui se marie également parfaitement avec une journée au bord de la piscine. La vie trépidante de Stella en tant qu’analyste d’investissement et mère célibataire semble réussie sur papier, mais lui a laissé le sentiment qu’il lui manque quelque chose. Son identité soigneusement conçue est examinée après un voyage en Jamaïque, où une romance inattendue avec un homme plus jeune l’oblige à repenser ce qu’elle veut vraiment.

« Sag Harbor » de Colson Whitehead (2009)

Avant d’écrire les lauréats du prix Pulitzer Le chemin de fer clandestin et Les Nickel Boys (ainsi que la prochaine Harlem Shuffle), Colson Whitehead a lancé ce regard émouvant et contemplatif sur l’été dans les Hamptons pour un jeune garçon noir, dont la vie fait écho à celle de Whitehead. Benji, 15 ans et étudiant dans une école privée de New York, passe l’été 1985 dans la maison de sa famille à Sag Harbor, une enclave chic historiquement populaire auprès des familles noires. Ce qui s’ensuit est une histoire tendre de passage à l’âge adulte fusionnée avec un regard pointu sur les intersections de la race et de la classe.

‘Mal sous le’ de Agatha Christie (1937)

Les romans d’Agatha Christie sont des classiques de la criminalité estivale tout à fait fiables depuis des décennies. Dans cet épisode d’Hercule Poirot, les vacances du détective belge dans un hôtel anglais idyllique subissent l’interruption emblématique d’un meurtre horrible. Cette fois, c’est une épouse et une belle-mère coquette qui ont rencontré sa fin prématurée dans une crique de plage isolée, et notre héros moustachu doit en déduire lequel des invités réunis a commis l’acte. La bonne nouvelle? Si vous aimez ça, il y a 81 autres mystères Christie d’où ça vient.

« Appelle-moi par ton nom » de André Aciman (2007)

Le roman des années 80, qui a reçu une nouvelle vie grâce à l’adaptation cinématographique de 2017, a toutes les caractéristiques d’une lecture estivale – une romance saisonnière secrète dans un lieu européen époustouflant – avec un véritable poids littéraire. Le roman gay sur le passage à l’âge adulte est à la fois magnifique et déchirant dans sa représentation du désir et de l’éveil sexuel d’adolescent vus à travers les yeux du jeune Elio, un Américain de 17 ans dont l’été sur la Riviera italienne est secoué par une histoire passionnée. avec un homme plus âgé, une expérience formatrice qu’il continue de traiter des décennies plus tard.

‘Summer Sisters’ de Judy Blume (1998)

L’un des quatre romans pour adultes de Judy Blume, ce favori culte maintient les thèmes de passage à l’âge adulte vus dans ses livres bien-aimés pour les jeunes lecteurs. Au centre des « Summer Sisters » sont Caitlin et Vix, deux personnalités diamétralement opposées qui deviennent inextricablement liées après que Caitlin a rejoint Vix lors du pèlerinage annuel de sa famille à Martha’s Vineyard. Les escapades annuelles façonnent leur adolescence alors que chacun découvre la romance et l’âge adulte. Leur vie d’adulte les emmène sur des chemins différents, bien que ceux qui continuent de converger tout au long de leur vie.

‘Les noces’ de Dorothy West (1995)

Le dernier livre de Dorothy West et son premier roman en 47 ans, «The Wedding » se déroule en 1953 pendant le week-end de mariage de la fille préférée des parents de la classe supérieure. Shelby a secoué sa famille et leur communauté noire soudée à Martha’s Vineyard en choisissant d’épouser un musicien blanc. L’équilibre qui était autrefois soigneusement maintenu est rompu alors que les invités explorent les événements de leur vie qui ont conduit à ce moment changeant, dans un examen magnifique et dévastateur de la famille, de la société et de la race.

‘La disposition des sièges’ de Maggie Shipstead (2013)

Le premier roman de Maggie Shipstead suit la formule éprouvée selon laquelle un livre centré sur un mariage comprend naturellement une dynamique familiale tendue, des amis perdus depuis longtemps, de l’amour et un lieu pittoresque, le tout comprimé en l’espace de quelques jours. « Seating Arrangements », qui jette un regard pointu et satirique sur la culture élitiste WASP, ne déçoit pas. Dans les jours qui ont précédé le mariage de Daphné, dont les parents ne s’attendaient pas à ce qu’elle soit fortement enceinte le jour de son mariage, un groupe d’invités dysfonctionnels et habilités se rassemblent sur une petite île, où, inévitablement, des manigances sexuelles s’ensuivent.

‘Les Intéressants’ par Meg Wolitzer (2013)

Lorsqu’un groupe de six amis se rencontrent dans un camp artistique d’été dans le nord de l’État de New York au milieu des années 70, tous avec leurs propres activités créatives profondes, leur connexion crée un lien pour la vie. « Le Intéressants” explore l’extase et le chagrin des aspirations artistiques, la joie de le faire, le désespoir écrasant de l’échec et la frustration de voir vos amis devenir célèbres alors que vous luttez. Meg Wolitzer examine magnifiquement les difficultés de suivre (ou d’abandonner) vos rêves et les tensions inhérentes aux amitiés de longue date.

#Livres #lire #cet #été

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *