Le cannabis a été domestiqué en Asie de l’Est, selon une nouvelle étude

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 9 Second

En séquençant des échantillons génétiques de la plante, ils ont découvert que l’espèce avait très probablement été domestiquée au début de la période néolithique. Ils ont déclaré que leur conclusion était étayée par des poteries et d’autres preuves archéologiques de la même période découvertes dans la Chine, le Japon et Taïwan actuels.

Mais le professeur Purugganan a déclaré qu’il était sceptique quant aux conclusions selon lesquelles la plante aurait été développée pour l’usage de drogues ou de fibres il y a 12 000 ans, car les preuves archéologiques montrent que l’utilisation ou la présence constante de cannabis à ces fins a commencé il y a environ 7 500 ans.

« J’aimerais voir une étude beaucoup plus vaste avec un échantillon plus large », a-t-il déclaré.

Luca Fumagalli, auteur de l’étude et biologiste en Suisse spécialisé dans la génétique de la conservation, a déclaré que la théorie d’une origine d’Asie centrale était largement basée sur des données d’observation d’échantillons sauvages dans cette région.

« Il est facile de trouver des échantillons sauvages, mais ce ne sont pas des types sauvages », a déclaré le Dr Fumagalli. « Ce sont des plantes qui ont échappé à la captivité et se sont réadaptées à l’environnement sauvage. »

« Au fait, c’est la raison pour laquelle vous l’appelez de l’herbe, car elle pousse n’importe où », a-t-il ajouté.

L’étude a été dirigée par Ren Guangpeng, un botaniste à l’Université de Lanzhou dans la province du Gansu, dans l’ouest de la Chine. Le Dr Ren a déclaré dans une interview que le site d’origine de la domestication du cannabis était probablement le nord-ouest de la Chine et que cette découverte pourrait aider les efforts actuels dans le pays pour élever de nouveaux types de chanvre.

Pour mener l’étude, le Dr Ren et ses collègues ont collecté 82 échantillons, des graines ou des feuilles, du monde entier. Les échantillons comprenaient des souches sélectionnées pour la production de fibres et d’autres d’Europe et d’Amérique du Nord qui ont été sélectionnées pour produire de grandes quantités de tétrahydrocannabinol (THC), le composé le plus altérant de l’humeur de la plante.

Le Dr Fumagalli et ses collègues ont ensuite extrait l’ADN génomique des échantillons et les ont séquencés dans un laboratoire en Suisse. Ils ont également téléchargé et réanalysé les données de séquençage de 28 autres échantillons. Les résultats ont montré que les variétés sauvages qu’ils ont analysées étaient en fait des « échappées historiques de formes domestiquées » et que les souches existantes en Chine – cultivées et sauvages – étaient leurs plus proches descendants du pool génétique ancestral.

#cannabis #été #domestiqué #Asie #selon #une #nouvelle #étude

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *