Certaines personnes LGBTQ disent «  non merci  » au vaccin Covid

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 9 Second

Jusqu’à présent 54 millions aux États-Unis, des personnes ont reçu au moins une dose d’un vaccin Covid-19, et parmi ces personnes, près de 28 millions ont été entièrement vaccinées. À Callen-Lorde et dans d’autres centres médicaux qui traitent de nombreux patients LGBTQ, les agents de santé disent avoir constaté une demande plus élevée de vaccin chez les patients blancs par rapport aux patients de couleur.

Les personnes LGBT de couleur étaient deux fois plus susceptibles que les personnes blanches non LGBT d’être testées positives pour Covid-19, selon un Étude de l’Institut Williams publié en février. Bien que Les noirs sont plus à risque de contracter la maladie, les inquiétudes concernant le vaccin sont particulièrement répandues parmi cette population, selon les experts. Dans une étude publié ce mois-ci dans la revue Vaccines, 1350 hommes et femmes transgenres qui se sont principalement identifiés comme homosexuels ou bisexuels ont indiqué quelle serait leur probabilité de se faire vacciner contre le Covid-19. Les participants noirs ont exprimé beaucoup plus d’hésitation à la vaccination que leurs pairs blancs, selon l’étude.

Les agents de santé rencontrent la même résistance chez leurs patients. «Certaines personnes ont littéralement dit: ‘Eh bien, non – Trump était impliqué dans la mise en place de ce vaccin, donc je ne vais pas me faire vacciner’», a déclaré Jill Crank, infirmière praticienne chez Johns Hopkins Community Physicians à Baltimore.

Des études montrent que l’hésitation à l’égard du vaccin Covid se produit dans tous les groupes démographiques, y compris ceux de la profession médicale. Environ trois travailleurs de la santé sur dix hésitent à se faire vacciner, selon un sondage publié en décembre par KFF (anciennement la Kaiser Family Foundation) contre environ un quart de la population générale.

Dezjorn Gauthier, 29 ans, un homme transgenre noir qui vit à environ 20 minutes de Milwaukee, a déclaré que bien qu’il soit actuellement admissible au vaccin, il n’en voulait pas.

«Pour le moment, c’est interdit», a déclaré M. Gauthier, un modèle et propriétaire d’entreprise qui a des anticorps Covid-19 parce qu’il a contracté le coronavirus l’année dernière. Le développement du vaccin a évolué «si rapidement et si rapidement, cela me fait juste un peu hésiter», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il n’était pas non plus sûr des ingrédients du vaccin. «Il y a une peur dans la communauté.»

Pour les membres de la communauté LGBTQ, et en particulier les personnes de couleur, l’hésitation découle, en partie, d’une méfiance préexistante dans l’établissement médical, ont déclaré les experts.

#Certaines #personnes #LGBTQ #disent #merci #vaccin #Covid

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *