Vérification des faits des avocats de Trump au jour 4 du procès en destitution

Vues: 27
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 24 Second

Faux. Cette chronologie est fausse. Les forces de l’ordre ont commencé à nettoyer Lafayette Square après 18 heures le 1er juin pour permettre à M. Trump de pose avec une Bible devant une église, pas à cause d’une violation. Des barrières de sécurité supplémentaires ont été installées après ces événements, selon local les nouvelles et le Service des parcs nationaux.

Ce qui a été dit

«L’ensemble du Parti démocrate et des médias nationaux a passé les quatre dernières années à répéter sans aucune preuve que l’élection de 2016 avait été piratée.» – M. van der Veen

Faux. Agences de renseignement américaines conclu il y a des années que la Russie avait tenté d’intervenir lors de l’élection de 2016. Le Le Sénat dirigé par les républicains est d’accord l’année dernière, la Russie avait interrompu cette élection pour aider M. Trump.

Ce qui a été dit

«La Chambre a attendu pour remettre les articles au Sénat pendant près de deux semaines, seulement après que les démocrates aient obtenu le contrôle du Sénat. En fait, contrairement à leur affirmation selon laquelle la seule raison pour laquelle ils ont soutenu que c’était parce que le sénateur McConnell n’accepterait pas l’article, le représentant Clyburn a précisé qu’il avait envisagé de conserver les articles pendant plus de 100 jours pour fournir au président Biden une voie claire pour mettre en œuvre son ordre du jour. » – David I. Schoen, un autre avocat de M. Trump

C’est trompeur. Les démocrates avaient envisagé de livrer le article de mise en accusation plus tôt, mais le sénateur Mitch McConnell du Kentucky, alors chef de la majorité, a exclu cette possibilité. Dans un lettre le 8 janvier, il a informé les législateurs républicains que le Sénat était en suspension et «ne pouvait pas faire affaire avant le 19 janvier».

Le représentant James E. Clyburn, démocrate de Caroline du Sud, a suggéré de retenir les articles plus longtemps après que M. McConnell eut fait connaître sa chronologie. Dans un entretien avec CNN, M. Clyburn a suggéré que M. McConnell «faisait ce qu’il pense devoir faire pour perturber le président Biden», mais les démocrates pourraient répondre à ce retard tactique avec l’un des leurs pour «donner au président élu Biden les 100 jours qu’il a besoin de mettre son agenda à exécution. »

Ce qui a été dit

«Notre Constitution et tout sens fondamental de l’équité exigent que toute procédure judiciaire ayant des conséquences importantes pour la vie d’une personne, y compris la mise en accusation, nécessite une procédure régulière en vertu de la loi, qui comprend l’établissement des faits et l’établissement d’un dossier légitime et probant. Même l’année dernière, cela a nécessité une enquête de la Chambre. Ici, le président Trump et son avocat n’ont pas eu la possibilité d’examiner les preuves ou de remettre en question leur pertinence. – M. Schoen

#Vérification #des #faits #des #avocats #Trump #jour #procès #destitution

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *