Opinion | Si les républicains ne renient pas Trump, il continuera à les posséder

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 49 Second

Pendant près d’une demi-décennie, les républicains se sont habitués à dire une chose et à en penser une autre. Le vote de destitution était la dernière et la meilleure chance de rompre de manière décisive avec M. Trump. Pourtant, une fois de plus, la plupart des législateurs républicains n’ont pas pu se résoudre à le faire. M. Trump semble toujours les hanter, leur instiller la peur. Plus que cela, cependant: il a devenir eux, se tissant dans leurs esprits et leurs communautés si parfaitement qu’ils ne sont plus capables de distinguer leurs propres sensibilités et limites morales des siennes, comme ils auraient pu le faire autrefois. Après le vote de destitution honteux, la tâche des républicains espérant se séparer des années Trump, déjà difficile, voire impossible, est devenue encore plus difficile.

Alors pour les conservateurs qui aspirent à un foyer politique responsable et pour ceux qui croient que des partis conservateurs sains sont essentiels à la survie de la démocratie, que peut-on faire pour sauver le Parti républicain?

Pour commencer, il faut des dirigeants qui sont prêts à dire que quelque chose a très, très mal tourné. Ils n’ont pas à s’y attarder ni à en faire le centre de leurs efforts à chaque minute, mais la prochaine génération de dirigeants républicains ne peut pas prétendre que les dernières années ont été de la politique comme elles devraient l’être. Ils doivent reconnaître qu’une maladie s’est installée et prendre des mesures pour la guérir.

De cela devrait émerger une reconnaissance que le changement est essentiel. Cela signifie mettre en place un nouveau cadre intellectuel, faire pour le Parti républicain dans les années 2020 ce que Bill Clinton a fait pour le Parti démocrate et Tony Blair pour le Parti travailliste dans les années 1990, qui était de briser les mauvaises habitudes et de les moderniser. . La situation n’est pas exactement analogue (les analogies historiques ne le sont jamais), mais il y a quelques similitudes instructives.

C’est bien sûr plus facile à dire qu’à faire, mais les républicains doivent dépasser les nouvelles du câble et parler de la radio. Ils doivent recommencer à s’appuyer sur des groupes de réflexion et des revues des différentes ailes du parti pour travailler à un programme politique afin de relever les défis du monde moderne, comme ils l’ont fait dans les années 1970 et 1980. Les dirigeants républicains doivent changer la façon dont leur parti se perçoit, et donc la façon dont le pays pense le Parti républicain. Une façon d’y parvenir est que différentes personnalités présentent leur vision d’un nouveau Parti républicain, pour voir ce qui gagne du terrain.

Par exemple, le sénateur Romney Loi sur la sécurité de la famille est une politique ambitieuse visant à réduire la pauvreté des enfants et à renforcer les familles en réduisant les peines de mariage. (Il fournirait une prestation mensuelle en espèces pour les familles, s’élevant à 350 dollars par mois pour chaque jeune enfant et à 250 dollars par mois pour chaque enfant d’âge scolaire.) Il existe des idées intéressantes dans le domaine du service national, notamment celui-ci d’Isabelle Sawhill et Richard Reeves de la Brookings Institution, encourageant une année de service national après le lycée comme moyen de favoriser l’unité nationale en rassemblant des jeunes de races, d’ethnies, de niveaux de revenus et de confessions différentes pour travailler à un objectif commun, mais également comme voie d’accès à l’université. Yuval Levin, de l’American Enterprise Institute, concentre son attention sur les moyens d’encourager la solidarité sociale comme moyen de lutter contre l’aliénation sociale. Mon collègue du Times David Brooks a écrit sur ce ferment intellectuel à droite.

À l’heure actuelle, tout cela peut sembler ambitieux ou même irréalisable, mais c’est ce qui doit se passer s’il y a une alternative conservatrice responsable au Parti démocrate. Un nouveau parti républicain post-Trump devrait mettre en place une infrastructure politique qui soutient les conservateurs dans les races primaires qui sont responsables, intellectuellement sérieux et intéressés par le gouvernement plutôt que par le théâtre. Les républicains doivent parler des besoins du pays, pas seulement des menaces posées par la gauche. Après avoir répandu des théories du complot et servi de bélier contre la réalité au cours des quatre dernières années, le Parti républicain a besoin de s’enraciner fermement dans le monde tel qu’il est en réalité. Il doit se défendre contre QAnon et ses alliés quand et où qu’ils se présentent, pas seulement de temps en temps. Il doit interpeller ceux qui veulent faire du Parti républicain le nid de la folie.

#Opinion #les #républicains #renient #pas #Trump #continuera #les #posséder

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *