Opinion | Les extraterrestres doivent être là-bas

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 27 Second

La sécheresse a finalement pris fin l’année dernière, lorsque l’agence spatiale a financé un effort de Loeb et de plusieurs collègues pour rechercher des «technosignatures» de la vie sur d’autres planètes – par exemple, la présence de polluants industriels ou une concentration de lumière vive semblable à ce que l’on voit dans nos villes les plus denses.

Les progrès scientifiques et technologiques ont également encouragé un nouvel intérêt pour la recherche de la vie. La première exoplanète confirmée – une planète au-delà de notre système solaire – a été découverte en 1995, mais c’est le lancement en 2009 du télescope spatial Kepler qui a accéléré la recherche. Les chercheurs ont catalogué près de 4700 exoplanètes, et les astronomes sont impatients de lancer cette année la NASA Télescope spatial James Webb, qui promet de fournir des vues beaucoup plus rapprochées de mondes lointains.

Outre le manque de ressources, Loeb dit que la recherche d’extraterrestres a été entravée par l’aversion au risque et la pensée de groupe. Les jeunes scientifiques repoussent rarement les limites, car cela risque de faire des erreurs et les erreurs ne font pas avancer les carrières.

Cette attitude se nourrit d’elle-même, favorisant la similitude et l’insularité. Loeb souligne que bon nombre des sujets de recherche les plus à la mode en physique – autres que la supersymétrie, des idées telles que les dimensions extra-spatiales, la théorie des cordes, les multivers – manquent de soutien expérimental. Mais il existe des preuves irréfutables de soupçonner que la vie existe ailleurs – la vie existe sur Terre, et il n’y a aucune raison autre que le privilège Homo sapiens de penser que nous sommes spéciaux.

Il y a beaucoup à faire pour garder un œil sur les êtres ailleurs – au moins, comme le suggère Loeb, entourer la planète d’un réseau de caméras haute définition en orbite de sorte que la prochaine fois qu’un objet semblable à Oumuamua arrive, nous peut en avoir un aperçu de plus près. Il appelle à allouer davantage de ressources scientifiques, comme l’accès aux télescopes, à des projets à haut risque. Il propose la création d’une science interdisciplinaire, «astro-archéologie», dédiée à la détection et à l’analyse des reliques dans d’autres mondes.

Je me suis retrouvé à applaudir les propositions de Loeb. Les extraterrestres sont presque certainement là-bas, et trouver même des preuves circonstancielles d’autres êtres – même des civilisations mortes depuis longtemps – modifierait l’humanité de manière profonde, presque certainement pour le mieux. Nous pourrions gagner du recul sur nos problèmes les plus insolubles, nous pourrions découvrir de nouvelles technologies et nous pourrions apprendre des dangers invisibles dans notre avenir.

Tout ce que nous avons à faire est d’ouvrir les yeux et de regarder.

Farhad veut discuter avec les lecteurs au téléphone. Si vous souhaitez parler à un chroniqueur du New York Times de tout ce que vous pensez, veuillez remplir ce formulaire. Farhad sélectionnera quelques lecteurs à appeler.

#Opinion #Les #extraterrestres #doivent #être #làbas

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *