Presque 117 ans, une religieuse française renverse Covid-19

Vues: 14
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 32 Second

Sœur André a vécu la pandémie de grippe de 1918, deux guerres mondiales et «de nombreux événements tristes», a-t-elle dit un jour. En tant que personne connue la plus âgée d’Europe, elle aura 117 ans jeudi et a maintenant accompli un autre exploit: vaincre le coronavirus, avec à peine aucune complication.

«Elle s’est rétablie, ainsi que tous les résidents ici», a déclaré David Tavella, le porte-parole du Ste. Maison de retraite Catherine Labouré à Toulon, ville du sud-est de la France, où réside sœur André. «Elle est calme, très radieuse et elle a hâte de célébrer son 117e anniversaire», a-t-il déclaré, ajoutant que la résidente la plus célèbre de la maison se reposait mercredi et avait besoin d’une pause dans les interviews.

Le coronavirus a balayé la maison de soins infirmiers le mois dernier, alors que les infirmières ont commencé à consulter les résidents au sujet des vaccinations; 81 de ses 88 résidents ont été infectés, dont sœur André, et 11 sont finalement décédés.

M. Tavella a déclaré que jusqu’au mois dernier, aucun cas n’avait été détecté dans la maison de soins infirmiers depuis le début de la pandémie. Pourtant, l’épidémie a rappelé brutalement que le virus a été dévastateur dans les endroits où résident les plus vulnérables, même avec des restrictions strictes qui ont transformé de nombreuses maisons de soins dans le pays et ailleurs en Europe en forteresses.

Sœur André est restée isolée pendant des semaines et s’est sentie un peu «patraque», ou pas de couleur, a dit M. Tavella, mais elle a blâmé le virus et non son âge. Elle a dormi plus que d’habitude, mais elle a prié et est restée asymptomatique. Cette semaine, elle est devenue la personne la plus âgée connue à avoir survécu à Covid-19.

«Elle n’arrêtait pas de me dire:« Je n’ai pas peur de Covid parce que je n’ai pas peur de mourir, alors donnez mes doses de vaccin à ceux qui en ont besoin »», a déclaré M. Tavella.

L’histoire de sœur André a fait la une des journaux en France, fournissant des nouvelles édifiantes dans un pays où des milliers de résidents de maisons de retraite sont décédés.

La France a commencé à vacciner les travailleurs de la santé cette semaine, mais les autorités ont été critiquées pour un déploiement lent qui a jusqu’à présent maintenu la France aux prises avec un nombre croissant d’infections et aucune fin aux restrictions en vue. Mercredi, 2,2 millions de personnes avaient été vaccinées, soit moins de 3% de la population.

Les responsables des foyers de soins ont restreint les visites ou ont demandé à leurs proches de porter des blouses, des masques, des gants et des lunettes pour protéger les résidents. De nombreux résidents sont restés isolés pendant près d’un an, incapables de passer les vacances de Noël avec leur famille.

Sœur André est née Lucile Randon en 1904 et a pris son titre ecclésiastique en 1944 lorsqu’elle s’est jointe à un ordre caritatif catholique. Désormais aveugle et en fauteuil roulant, elle s’est parfois sentie seule et dépendante, a-t-elle déclaré à la presse française lors d’entretiens ces dernières années, mais a accepté l’épreuve que la pandémie a amenée, a déclaré M. Tavella.

«Quand vous avez été adolescent pendant une pandémie qui a tué des dizaines de millions de personnes et vu les horreurs de deux guerres mondiales, vous mettez les choses en perspective», a ajouté M. Tavella.

Les histoires d’autres personnages vieillissants traversant la pandémie ont également fourni des récits de résilience, de désespoir et d’espoir. En Belgique, Simon Gronowski, un survivant de l’Holocauste, a élevé ses voisins en jouant du piano. Dans le New Jersey, Sylvia Goldsholl a vaincu le coronavirus l’année dernière à l’âge de 108 ans car, a-t-elle déclaré, elle «était déterminée à survivre».

Tom Moore, le vétéran de l’armée britannique âgé de 100 ans qui est devenu un héros national pendant la pandémie en levant des dizaines de millions de livres pour le National Health Service britannique, mort du coronavirus la semaine dernière, incitant d’innombrables hommages dans le pays et au-delà.

M. Tavella a dit que sœur André était restée patiente pendant des semaines d’isolement, bien que la religieuse bavarde se soit demandée à quelques reprises quand elle pourrait revoir les gens.

«Sœur André ne ressentait pas la maladie, alors elle se demandait beaucoup pourquoi nous parlions du coronavirus tous les jours, pourquoi elle ne pouvait pas recevoir de visites de notre part à la maison de retraite, ou de parents ou de concitoyens», M. Tavella ajoutée.

Mercredi, la plupart des résidents des foyers de soins n’étaient pas isolés et sœur André se préparait pour son anniversaire.

Elle devrait être assez occupée jeudi. Après un coup de fil avec sa famille, elle en aura un autre avec le maire de Toulon, avant de saluer l’évêque qui doit lui rendre visite.

Puis viendra la partie amusante: le porto en entrée du déjeuner, suivi du foie gras aux figues chaudes. Sœur André aura un chapon rôti avec des champignons et des patates douces comme plat principal, suivi d’un plateau de deux fromages – Roquefort et fromage de chèvre – et peut-être quelques verres de vin rouge.

Et enfin, son dessert préféré: un Baked Alaska parfumé à la framboise et à la pêche. Cela viendra avec une coupe de champagne.

#Presque #ans #une #religieuse #française #renverse #Covid19

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *