L’OMS autorise formellement l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

Vues: 15
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 32 Second

L’Organisation mondiale de la santé a autorisé lundi l’utilisation du vaccin AstraZeneca-Oxford, ouvrant la voie à des injections bon marché et faciles à stocker à distribuer dans les pays à revenu faible et intermédiaire du monde entier.

Un petit essai clinique en Afrique du Sud a récemment échoué à montrer que le vaccin pouvait empêcher les gens de contracter des cas légers ou modérés de Covid-19 causés par une variante de coronavirus qui s’y propageait. Mais ce vaccin avait protégé tous les participants contre des maladies graves et la mort dans d’autres essais et pourrait encore prévenir des maladies graves et des décès causés par le variant détecté pour la première fois en Afrique du Sud.

L’autorisation, attendue après qu’un panel d’experts de l’OMS a recommandé l’utilisation du vaccin la semaine dernière, s’appliquait aux deux fabricants du vaccin: AstraZeneca et le Serum Institute, le producteur indien qui fournira de nombreuses doses à l’initiative Covax pour amener les vaccins dans les régions les plus pauvres de le monde.

L’OMS l’année dernière autorisé le vaccin Pfizer-BionNTech. Mais sa décision sur le vaccin d’AstraZeneca a été très attendue, car le prix bas et les exigences de stockage faciles ont fait du vaccin la colonne vertébrale des plans de déploiement dans de nombreux pays du monde.

«Les pays n’ayant pas accès aux vaccins à ce jour pourront enfin commencer à vacciner leurs agents de santé et les populations à risque, contribuant ainsi à l’objectif du Covax Facility de distribuer équitablement les vaccins», Dr Mariângela Simão, directrice générale adjointe de l’OMS médicaments et produits de santé, a déclaré dans un communiqué.

Le groupe d’experts de l’OMS conseillé que le vaccin AstraZeneca soit utilisé chez tous les adultes et dans les pays où de nouvelles variantes sont en circulation. Les pays devraient commencer à recevoir leurs premières tranches du vaccin AstraZeneca de Covax plus tard en février.

En annonçant lundi l’autorisation du vaccin, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a déclaré que si les cas de virus semblaient diminuer dans de nombreuses régions du monde, les pays devaient rester vigilants.

«Si nous arrêtons de le combattre sur n’importe quel front», a-t-il dit, «il reviendra en force.»

Après la publication des résultats du petit essai clinique du vaccin AstraZeneca en Afrique du Sud, l’Afrique du Sud a décidé de suspendre les plans pour le distribuer. Au lieu de cela, l’Afrique du Sud prévoyait d’inoculer les agents de santé avec le vaccin Johnson & Johnson, qui a évité les hospitalisations et les décès lors des essais cliniques dans le pays.

Le panel de l’OMS qui a examiné le vaccin AstraZeneca a également conseillé qu’il soit administré aux adultes quel que soit leur âge, rupture avec plusieurs pays européens qui ont choisi de restreindre l’utilisation du vaccin aux plus jeunes. Et il a recommandé que les deux doses du vaccin soient administrées entre quatre et 12 semaines d’intervalle, citant des preuves que le vaccin semble mieux fonctionner lorsque les secondes doses sont retardées.

#LOMS #autorise #formellement #lutilisation #vaccin #AstraZeneca

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *