Les vaccinations de Johnson & Johnson reprennent en Afrique du Sud

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 35 Second

L’Afrique du Sud reprendra l’utilisation du vaccin Johnson & Johnson pour vacciner les agents de santé la semaine prochaine, offrant un certain soulagement au pays qui a subi une série de coups à ses efforts de vaccination ces derniers mois, selon les autorités sud-africaines.

Le pays a suspendu un programme de vaccination à accès anticipé Johnson & Johnson la semaine dernière après des responsables de la santé aux États-Unis mettre une pause sur le vaccin au milieu des préoccupations de caillots sanguins rares qui ont émergé chez une poignée de personnes qui en ont reçu.

La décision de l’Afrique du Sud d’avancer à nouveau était le deuxième feu vert cette semaine pour Johnson & Johnson. Mardi, le régulateur des médicaments de l’Union européenne recommandé de reprendre le déploiement du vaccin de l’entreprise.

Désormais, de nombreux regards sont tournés vers Washington, où un comité consultatif fédéral doit se réunir vendredi pour discuter de l’opportunité de lever la pause aux États-Unis.

Les caillots sanguins qui ont conduit aux suspensions de Johnson & Johnson ont tous été signalés aux États-Unis. En Afrique du Sud, les responsables ont confirmé jeudi qu’aucun cas de caillots n’avait été signalé parmi les quelque 290 000 agents de santé qui ont reçu le vaccin jusqu’à présent.

«La suspension temporaire en Afrique du Sud était conforme à l’engagement du gouvernement de veiller à ce que des mesures globales soient prises concernant le déploiement des vaccins», a déclaré Khumbudzo Ntshavheni, ministre du Cabinet. a dit aux journalistes jeudi.

Les experts de la santé ont salué la reprise de la campagne de vaccination en Afrique du Sud, qui a enregistré plus de cas de coronavirus que tout autre pays du continent et a subi de graves revers dans sa tentative de lutte contre le virus ces derniers mois.

En février, les responsables de la santé ont abandonné les projets d’utilisation du vaccin AstraZeneca après qu’il se soit avéré inefficace contre une variante du virus désormais dominante en Afrique du Sud. La décision est intervenue une semaine après une millions de doses du vaccin sont arrivées dans le pays et au milieu d’une deuxième vague dévastatrice de cas de virus.

Bien que le vaccin Johnson & Johnson n’ait pas encore été approuvé pour une utilisation générale en Afrique du Sud, il a été utilisé dans le cadre d’une étude de recherche offrant un accès précoce au vaccin aux 1,2 million d’agents de santé du pays.

Les responsables de la santé sud-africains se préparent à étendre les vaccinations au grand public à partir de mai. Dans une première étape vers le lancement d’un déploiement national, le pays a ouvert la semaine dernière son enregistrement des vaccins aux personnes de plus de 60 ans, qui seront parmi les premières à être vaccinées.

Ce plan dépend de dizaines de millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech, qui nécessite deux doses et sera utilisé dans les grandes villes. Le vaccin à injection unique de Johnson & Johnson, plus facile à stocker et meilleur pour les populations difficiles à atteindre, sera utilisé dans les zones rurales du pays.

#Les #vaccinations #Johnson #Johnson #reprennent #Afrique #Sud

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *