Les manifestants et la police s’affrontent au Paraguay au milieu de la colère contre la réponse à la pandémie

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 38 Second

ASUNCIÓN, Paraguay – Les manifestants se sont affrontés avec la police dans la capitale du Paraguay, Asunción, vendredi soir alors que la colère face à la gestion par le gouvernement de la crise du coronavirus a bouilli dans les rues et a forcé la démission du principal responsable de la santé du pays.

Les forces de sécurité ont tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes sur des centaines de manifestants qui s’étaient rassemblés autour du bâtiment du Congrès, tandis que les manifestants ont démoli les barrières de sécurité, incendié des barricades routières et lancé des pierres sur la police.

Les manifestations ont éclaté au milieu d’une indignation croissante alors que les infections à coronavirus atteignaient des niveaux records et que les hôpitaux étaient au bord de l’effondrement dans tout le Paraguay.

«Il est dommage que les jeunes aient poussé cela trop loin. Ce sont des gens qui ne cherchent qu’à détruire », a déclaré Arnaldo Giuzzio, le ministre de l’Intérieur, à la chaîne de télévision Telefuturo. «Cette violence n’a pas de sens.»

Plus tôt vendredi, le ministre de la Santé, Julio Mazzoleni, a démissionné, un jour après que les législateurs ont appelé à son éviction.

M. Mazzoleni est le dernier de plusieurs hauts responsables de la santé à travers l’Amérique latine à avoir été contraint de quitter son emploi ces dernières semaines dans un contexte de colère croissante face à la gestion de la pandémie et à la lenteur du déploiement des vaccinations.

Pour le remplacer, le président Mario Abdo Benitez a nommé le Dr Julio Borba, vice-ministre. M. Borba a déclaré aux journalistes qu’il commencerait immédiatement à rechercher les médicaments et les fournitures.

Le Paraguay affiche quotidiennement un nombre record de cas, selon un décompte de Reuters, avec 115 infections pour 100 000 personnes signalées au cours des sept derniers jours. Le pays a vacciné moins de 0,1% de sa population, selon les données de Reuters.

#Les #manifestants #police #saffrontent #Paraguay #milieu #colère #contre #réponse #pandémie

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *