Les inondations au Maroc font au moins 24 morts dans une usine illégale

Vues: 18
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 54 Second

RABAT, Maroc – Au moins 24 personnes sont mortes dans une maison inondée qui était utilisée comme usine textile clandestine après des pluies torrentielles lundi dans la ville de Tanger, au nord du Maroc, a indiqué le ministère marocain de l’Intérieur dans un communiqué.

Les victimes, dont la plupart étaient des femmes, ont été piégées dans le sous-sol de la maison, dans un quartier résidentiel de la ville, a indiqué le ministère. Au moins 10 personnes ont été sauvées de la maison et une recherche est en cours pour d’autres survivants, a-t-il ajouté. Le réseau public 2M mettre le nombre de morts à 28, citant des sources policières.

Des photos et des vidéos de fortes pluies et des cadavres d’hommes et de femmes sortis de la maison ont été largement diffusés sur les réseaux sociaux, suscitant l’indignation en ligne. Certains témoins ont déclaré aux sites d’information locaux que certaines des victimes avaient été électrocutées, mais il n’y a eu aucune confirmation officielle de cela.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il enquêtait.

Le propriétaire de l’usine n’a pas été identifié mais selon rapports de nouvelles locales, il était sur les lieux au moment de la catastrophe et est actuellement sous surveillance médicale.

Les médias locaux ont rapporté que les inondations étaient un problème courant à Tanger malgré de lourds investissements pour les prévenir. De nombreuses usines fonctionnent toujours illégalement dans des maisons dans des conditions dangereuses, ont-ils déclaré.

Les rues autour de la maison sont restées inondées après l’accident et un certain nombre de voitures ont été piégées dans l’eau alors que des ambulances transportaient les survivants à l’hôpital.

Un témoin cité par un local médias a déclaré qu’il y avait de fortes pluies le matin et que les sauveteurs, avec l’aide de voisins, avaient eu du mal à retirer les corps étant donné le niveau élevé de l’eau.

Un député de Tanger, Mohamed Khayi, lors d’une séance télévisée au Parlement, a appelé le ministre du Travail, Mohamed Amekraz, à enquêter sur ce qui s’est passé et à s’assurer que cela ne se reproduise plus.

«C’est un jour très triste pour Tanger», a-t-il déclaré. «Nous espérons que nous déterminerons qui est responsable. C’est notre responsabilité collective. »



#Les #inondations #Maroc #font #moins #morts #dans #une #usine #illégale

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *