Les États-Unis se préparent à lever la désignation terroriste contre les rebelles yéménites, malgré de nouvelles attaques

Vues: 29
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 0 Second

WASHINGTON – Les rebelles houthis au Yémen sera dépouillé d’une désignation terroriste américaine La semaine prochaine, a déclaré vendredi le département d’État, malgré une récente vague de violence qui, selon les responsables, aurait pu être menée avec l’aide de l’Iran.

Le secrétaire d’État Antony J. Blinken a déclaré que la désignation serait officiellement révoquée mardi, en «reconnaissance de la situation humanitaire désastreuse au Yémen. » C’était imposée le 19 janvier, la veille du départ du président Donald J. Trump, dans un dernière tentative de couper le financement, les armes et autres soutiens pour la lutte par procuration de l’Iran contre un gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie saoudite dans une guerre civile de six ans.

M. Blinken a déclaré que la désignation terroriste menaçait plutôt de aggraver la pire crise humanitaire au monde en refusant aux civils de la nourriture, du carburant et d’autres produits de base, étant donné son effet dissuasif sur les importateurs qui auraient dû faire face à des sanctions pénales si les marchandises tombaient entre les mains des Houthis. La majeure partie de la nourriture au Yémen est importée et les Houthis contrôlent les ports stratégiques ainsi que la capitale du pays, Sana.

Pourtant, dans la semaine depuis que l’administration Biden a annoncé qu’elle lèverait la désignation, M. Blinken a dû condamner les rebelles pour une attaque à un aéroport international à Abha, en Arabie Saoudite, qui a frappé un avion de ligne civil mercredi.

Le même jour, Mike Pompeo, qui a délivré la désignation de secrétaire d’État de M. Trump, a déclaré sur Twitter un message qui le révoquait était « un cadeau aux Iraniens et permettra aux Houthis de continuer à fomenter la terreur dans le monde. »

Certains analystes ont mis en doute toute menace directe que les Houthis représentent contre les États-Unis.

Dans une déclaration de vendredi, M. Blinken a déclaré que l’Iran était impliqué dans «nombre» des menaces que les Houthis font peser sur les voisins du Yémen au Moyen-Orient, et il s’est engagé à «rester déterminé à aider les partenaires américains dans le golfe à se défendre. . » Il a appelé le ministre saoudien des Affaires étrangères à deux reprises au cours de la semaine dernière et a envoyé le nouvel envoyé spécial américain pour la politique au Yémen, Timothy A. Lenderking, à Riyad, la capitale saoudienne, pour des réunions.

Mais le président Biden a annoncé la semaine dernière que les États-Unis mettre fin à son soutien à la guerre menée par l’Arabie saoudite au Yémen, y compris certaines ventes d’armes.

M. Blinken a également déclaré que les sanctions américaines prononcées sous l’administration Obama contre trois dirigeants houthis resteraient en place, bien qu’il les ait privés de toute désignation individuelle de terroristes mondiaux.

Il a déclaré que les États-Unis «restent clairs» sur les menaces et la violence du mouvement rebelle, y compris ses attaques contre des alliés américains, l’enlèvement de citoyens américains, le détournement de l’aide humanitaire et la répression des civils yéménites.

«Les actions et l’intransigeance des Houthis prolongent ce conflit et entraînent de graves coûts humanitaires», a déclaré M. Blinken, appelant à une résolution politique et pacifique de la guerre comme «le seul moyen de mettre fin durablement à la crise humanitaire qui frappe le peuple yéménite».

Environ 80 pour cent de la population du Yémen, soit 30 millions d’habitants, vivent dans des zones sous contrôle houthi. Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré en novembre que le Yémen était «en danger imminent de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies».



#Les #ÉtatsUnis #préparent #lever #désignation #terroriste #contre #les #rebelles #yéménites #malgré #nouvelles #attaques

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *