Le président argentin fait un test viral préliminaire positif malgré la vaccination

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 24 Second

BUENOS AIRES – Le président argentin Alberto Fernández a eu un premier test positif pour Covid-19 et attend les résultats d’une analyse plus précise pour déterminer s’il a contracté le coronavirus alors qu’il avait été vacciné plus tôt cette année.

M. Fernandez a envoyé une série de tweets tôt samedi matin en disant qu’il a fait un test rapide d’antigène après avoir souffert d’un «léger mal de tête» et avoir eu une fièvre de 99,1 degrés.

Le président, qui a reçu le résultat du test le jour de son 62e anniversaire, a déclaré qu’il resterait isolé en attendant les résultats du test PCR plus rigoureux.

« Je vais bien physiquement, et même si j’aurais aimé terminer mon anniversaire sans cette nouvelle, je suis aussi de bonne humeur », a écrit le président sur Twitter.

Ce qui distingue M. Fernández de ces dirigeants, c’est qu’il semble être le premier à être testé positif au Covid-19 après avoir été complètement vacciné.

M. Fernández a reçu la première dose du vaccin russe contre le Spoutnik V le 21 janvier et la deuxième dose le 11 février.

L’institut russe Gamaleya, qui a développé Spoutnik V, a souhaité bonne chance au président et a déclaré que si le vaccin a un taux d’efficacité de 91,6%, il est pleinement efficace pour prévenir les cas critiques.

«Si l’infection est effectivement confirmée et se produit, la vaccination assure une guérison rapide sans symptômes graves», l’institut a écrit dans un communiqué sur Twitter. «Nous vous souhaitons un prompt rétablissement!»

La nouvelle du résultat du test de M. Fernández intervient peu de temps après que l’Argentine ait resserré ses frontières au milieu d’une recrudescence des infections au Covid-19. Plusieurs de ses pays voisins, en particulier le Brésil, connaissent une forte augmentation des cas alors que de nouvelles variantes plus contagieuses du virus envahissent la région.

L’Argentine a récemment annulé tous les vols directs avec le Brésil, le Chili et le Mexique dans le but de bloquer les nouvelles souches.

L’Argentine a été le premier pays d’Amérique latine à approuver l’utilisation du vaccin Spoutnik V fin décembre, mais les inoculations massives prennent plus de temps que ce que le gouvernement avait initialement prévu dans un contexte de pénurie mondiale de vaccin. Il a également administré le vaccin chinois Sinopharm et Covishield, la version indienne du vaccin AstraZeneca.

Sur les 45 millions de personnes que compte le pays, 683 771 ont reçu deux doses de vaccin et 4,18 millions de doses ont été injectées dans l’ensemble.

L’Argentine a déclaré le 26 mars qu’elle retarder l’application de la deuxième dose du vaccin Covid-19 pendant trois mois afin d’assurer au plus grand nombre de personnes possible au moins une dose. Le pays a signalé près de 2,4 millions d’infections à Covid-19 et plus de 56 000 décès.



#président #argentin #fait #test #viral #préliminaire #positif #malgré #vaccination

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *