Le Kenya bloque les importations privées de vaccins Covid par peur des contrefaçons

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 30 Second

Le Kenya a annulé l’importation et la distribution privées de vaccins Covid-19, invoquant la nécessité de se prémunir contre l’introduction éventuelle de fausses doses et d’assurer «une plus grande transparence et responsabilité».

Les licences accordées aux hôpitaux et aux cliniques privés pour administrer les vaccins ont été annulées et toute entité trouvée pour faire de la publicité ou vacciner des personnes moyennant des frais sera poursuivie, a déclaré vendredi soir le Comité national d’intervention d’urgence sur le coronavirus.

«La participation du secteur privé à l’exercice de vaccination menace les progrès réalisés dans la lutte contre Covid-19 et expose le pays à un risque international si des produits de contrefaçon se retrouvent sur le marché kenyan», a-t-il ajouté. une déclaration signé par le ministre de la Santé Mutahi Kagwe.

La suspension intervient quelques jours après les établissements de santé privés commencé à administrer De la Russie Vaccin Spoutnik V, facturant jusqu’à 70 $ pour un tir. Alors que le vaccin avait a reçu une autorisation d’utilisation d’urgence au Kenya, il y a eu confusion lorsque certains responsables de la santé ont déclaré que les jabs n’étaient pas approuvés pour la vente commerciale.

Les autorités ont déclaré que ceux qui avaient reçu la première dose de vaccin par le biais de régimes privés recevraient leur deuxième dose à l’échéance, mais n’ont pas précisé comment.

Le mois dernier, le Kenya a reçu ses premiers vaccins Covid-19 – plus d’un million de doses du vaccin AstraZeneca-Oxford fournies dans le cadre de l’initiative mondiale connue sous le nom de Covax. Jusqu’à présent, près de 200 000 doses ont été administrées, la plupart allant aux agents de santé, aux agents de sécurité et aux enseignants, ainsi qu’à des personnes de plus de 58 ans.

Mais le premier lot de vaccins Covax est venu un mois en retard et la prochaine expédition, attendue ce mois-ci, est déjà confrontée à des retards.

« On s’attend à ce qu’ils recommencent pleinement en mai, avec une accélération du rattrapage par la suite », a déclaré un porte-parole de Covax dans un communiqué.

La suspension intervient également alors que le Kenya subit une troisième vague de taux d’infection en flèche, de décès en hausse et de lits dans les unités de soins intensifs rares. Pour freiner la propagation, le président Uhuru Kenyatta a annoncé un verrouillage partiel la semaine dernière, notamment l’allongement des heures de couvre-feu, la fermeture de bars et d’écoles et la limitation des déplacements à Nairobi, la capitale du Kenya, et dans les comtés environnants.

Vendredi, l’ambassade du Royaume-Uni au Kenya a déclaré qu’à partir du 9 avril, les voyageurs qui ont été au Kenya ou qui sont passés par le Kenya au cours des 10 derniers jours seront refusé l’entrée en Angleterre. Les ressortissants britanniques, irlandais et de pays tiers ayant un droit de séjour seront tenus de se mettre en quarantaine dans un établissement agréé par le gouvernement pendant 10 jours.



#Kenya #bloque #les #importations #privées #vaccins #Covid #par #peur #des #contrefaçons

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *