La pandémie perturbe l’industrie agricole australienne, exposant sa base de travail fragile.

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 50 Second

La pandémie a mis au jour les fondations instables de l’industrie agricole australienne, un goliath de 54 milliards de dollars par an qui a longtemps été soutenu par le travail de jeunes étrangers de passage.

Les fermetures de frontières et d’autres mesures visant à empêcher le coronavirus d’entrer dans le pays ont laissé l’Australie avec un déficit de 26000 travailleurs agricoles, selon la plus grande association agricole du pays. En conséquence, des dizaines de millions de dollars de récoltes ont été gaspillés d’un océan à l’autre.

«Nous n’avons jamais été confrontés à une telle pénurie de main-d’œuvre depuis mes 40 ans», a déclaré Peter Hall, propriétaire d’un verger dans le sud-est de l’Australie. «Je suppose que pour chaque lot de récolte, nous n’y arriverons tout simplement pas à temps.»

Cette énorme destruction des récoltes a alimenté des appels croissants à l’Australie pour qu’elle repense la façon dont elle sécurise la main-d’œuvre agricole, beaucoup poussant pour une refonte de l’immigration qui donnerait aux travailleurs agricoles une voie vers la résidence permanente.

Depuis 2005, le gouvernement a orienté les jeunes voyageurs vers les fermes en offrant des prolongations de visa vacances-travail d’un an à deux pour ceux qui ont accompli trois mois de travail dans l’agriculture. Les routards peuvent gagner des extensions en travaillant dans d’autres industries comme la construction ou l’exploitation minière, mais 90% le font par le biais de travaux agricoles.

Au cours d’une année normale, plus de 200 000 routards venaient en Australie, représentant 80% de la main-d’œuvre de récolte du pays, selon des groupes industriels.

Aujourd’hui, il n’y en a que 45 000 dans le pays, selon les données du gouvernement, et les tentatives pour combler la pénurie de main-d’œuvre avec des Australiens au chômage ont été en grande partie infructueuses.

Le gouvernement fédéral a envoyé des travailleurs des îles voisines du Pacifique, qui ont largement évité la pandémie. Mais avec les restrictions aux frontières en place, les arrangements ont parfois été compliqués.

Dans tout le pays, seuls environ 2 400 travailleurs ont été transportés par avion dans le pays depuis la fermeture des frontières, selon la Fédération nationale des agriculteurs.

#pandémie #perturbe #lindustrie #agricole #australienne #exposant #base #travail #fragile

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *