La Colombie prend une décision «  historique  » d’accorder un statut juridique à 1,7 million de migrants vénézuéliens

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 10 Second

BOGOTÁ, Colombie – Le président colombien Iván Duque a annoncé lundi que son gouvernement accordera un statut juridique temporaire aux plus de 1,7 million de migrants vénézuéliens qui ont fui en Colombie ces dernières années, une mesure de grande envergure qui permettra aux migrants de travailler légalement et établir des vies hors de l’ombre.

La décision a été saluée par le chef de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, comme «historique» et «le geste humanitaire le plus important» dans la région depuis des décennies.

La décision permettra aux migrants vénézuéliens qui s’enregistrent auprès du gouvernement colombien de rester dans le pays pendant 10 ans.

Plus de la moitié des 1,7 million de Vénézuéliens du pays n’ont actuellement pas de statut légal. En vertu de la nouvelle mesure, ceux qui sont entrés en Colombie sans autorisation avant le 31 janvier sont éligibles à la légalisation. Et ceux qui ont déjà un statut légal seront désormais libres, pendant au moins une décennie, d’avoir à présenter une nouvelle demande d’autorisation de séjour.

Le Venezuela, dirigé par un gouvernement d’inspiration socialiste depuis deux décennies, est en crise depuis 2014, provoquant un effondrement que les économistes ont appelé le pire depuis des décennies en dehors de la guerre. Alors que la nourriture, l’essence et les médicaments ont disparu et que le gouvernement du président Nicolás Maduro devient de plus en plus répressif, environ 5,4 millions de personnes ont quitté le pays, entraînant l’une des plus grandes crises migratoires au monde.

Environ un tiers des migrants vénézuéliens ont atterri en Colombie voisine.

Dans un discours prononcé lundi, M. Duque, un conservateur dont le gouvernement est étroitement aligné sur les États-Unis, a caractérisé sa décision en termes à la fois humanitaires et pratiques.

Il a exhorté les auditeurs à avoir de la compassion pour les migrants du monde entier. «Les crises migratoires sont par définition des crises humanitaires», a-t-il déclaré.

Mais il a également souligné que cette décision aiderait le gouvernement à faire son travail, en aidant les fonctionnaires à identifier les personnes dans le besoin et en les aidant à retrouver quiconque enfreindrait la loi.

«Nous avons près d’un million de migrants dans notre pays dont nous ne connaissons pas les noms», a déclaré M. Duque, ajoutant: «Nous ne savons pas où ils se trouvent, quel âge ils ont, quelle est leur condition socio-économique. Et c’est une mauvaise situation. C’est une mauvaise situation car cela ne nous permet pas d’avoir une politique sociale claire. C’est une mauvaise situation car cela ne nous permet pas d’avoir une politique de sécurité claire. »

L’arrivée des près de deux millions de migrants vénézuéliens dans un pays de 50 millions budgets étirés et mis en colère certains Colombiens, qui considèrent les nouveaux arrivants comme une concurrence pour les emplois et autres services. L’annonce de M. Duque lundi est susceptible d’exacerber une partie de cette colère.

Dans son discours, il a réitéré un appel à une aide plus globale pour aider la Colombie à faire face à la crise humanitaire, que la Brookings Institution a qualifiée de les plus sous-financés dans l’histoire moderne.

Lundi, Yohany Gonzalez, 46 ans, immigrant vénézuélien originaire de Caracas, a qualifié la nouvelle politique colombienne de «la meilleure chose qui aurait pu m’arriver».

Mme Gonzalez est arrivée à pied en Colombie il y a trois ans, avec deux de ses enfants et un petit-enfant, et n’a pas pu trouver de travail parce qu’elle n’a pas de statut juridique, a-t-elle déclaré. Elle passe son temps dans la rue à essayer de vendre des sacs poubelles et des bonbons.

«Je ne veux pas continuer dans la rue en mendiant», dit-elle. «Je veux un vrai travail.»

Sofía Villamil a contribué au reportage.

#Colombie #prend #une #décision #historique #daccorder #statut #juridique #million #migrants #vénézuéliens

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *