Une nouvelle proposition interdirait la plupart des saisies jusqu’en 2022.

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 42 Second

Une vague de saisies et d’expulsions menace de se produire lorsque les pauses liées à la pandémie expireront plus tard cette année, et le Consumer Financial Protection Bureau envisage des restrictions sur les gestionnaires de prêts hypothécaires qui propageraient le coup en 2022.

Plus de 3 millions de ménages sont en retard sur leurs paiements hypothécaires, et près de 1,7 million expireront leurs périodes d’abstention en septembre, selon le bureau.

«Nous sommes à un moment vraiment inhabituel de l’histoire», a déclaré Diane Thompson, conseillère principale au bureau. «Je ne pense pas que quiconque ait jamais vu autant d’hypothèques par abstention à un moment donné qui devraient se terminer à un moment donné.»

Le bureau a donc présenté une proposition visant à garantir que les propriétaires ne passent pas directement de l’abstention à la forclusion.

L’agence a proposé une nouvelle règle cela empêcherait les administrateurs de commencer une procédure de forclusion avant le 31 décembre. L’intention, selon les responsables du bureau, est de donner aux emprunteurs qui abandonnent le temps d’abstention de considérer leurs options, par exemple s’ils ont besoin d’une modification de l’hypothèque pour réduire leurs paiements mensuels. La restriction ne s’appliquerait qu’aux prêts hypothécaires sur les maisons utilisées comme résidence principale.

L’agence a également proposé un changement de règle qui permettrait aux gestionnaires d’étendre les offres de modification de prêt aux emprunteurs confrontés à des difficultés liées à Covid sans entreprendre l’examen complet normalement requis pour ajuster un prêt hypothécaire. L’intention est de permettre aux prêteurs d’offrir rapidement aux emprunteurs des conditions plus abordables, à condition que le changement n’augmente pas le paiement mensuel de l’emprunteur ou ne prolonge pas la durée du prêt de plus de 40 ans.

Le bureau de la consommation sollicite les commentaires du public sur ses propositions, une étape nécessaire dans le processus d’élaboration des règles qui permettra aux groupes de l’industrie de faire part de leurs préoccupations au sujet des changements.

L’Association des banquiers hypothécaires, un groupe commercial de l’industrie du logement, n’a pas immédiatement commenté lundi.

#Une #nouvelle #proposition #interdirait #plupart #des #saisies #jusquen

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *