Une culture de la peur dans l’entreprise qui gère la fortune de Bill Gates

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 10 Second

Avant M. Larson, le consultant financier de M. Gates était Andrew L. Evans, un ami de longue date qui avait déjà purgé une peine de six mois de prison pour fraude bancaire. (M. Gates lui a rendu visite en prison.) Mais lorsque le casier judiciaire de M. Evans a été mis en lumière dans un article du Wall Street Journal en première page en 1993, M. Gates a cherché un nouveau gestionnaire de fonds.

L’année suivante, il a embauché M. Larson, qui était auparavant gestionnaire de fonds chez Putnam Investments. En 1995, Cascade a été constituée dans l’État de Washington. Le nom générique sans référence à M. Gates a permis à M. Larson de diriger une vaste opération d’investissement à faible profil public.

Depuis le début, Cascade, dont la seule fonction était de gérer l’argent des Gates, était profondément lié à l’univers plus large de Gates, y compris Microsoft. L’entreprise se trouve dans le même parc de bureaux à Kirkland, Washington, que le bureau personnel de M. Gates, Gates Ventures, et en face du propre groupe de Mme French Gates, Pivotal Ventures. Au fil des ans, les employés ont déménagé chez Cascade, la Fondation Gates, Microsoft, les deux entreprises Gates et K&L Gates, le cabinet d’avocats où le père de M. Gates avait été nommé associé. En 2005, lorsque Cascade avait besoin d’un nouveau responsable des ressources humaines, l’entreprise a embauché un vétéran de Microsoft.

M. Larson embauchait régulièrement des personnes fraîchement sorties de l’université ou au début de leur carrière. Les diplômés du Claremont McKenna College, son alma mater, étaient particulièrement appréciés. Le collège a plusieurs bourses offertes par M. Larson.

Certains employés ont vu travailler chez Cascade comme un moyen de rendre le monde meilleur. Parce que Cascade supervise également la dotation de 50 milliards de dollars de la Fondation Gates, l’aider à bien faire signifiait plus d’argent pour des choses comme la lutte contre le paludisme et le financement de l’éducation. D’autres ont déclaré avoir été frappés par l’idée de travailler pour M. Gates, qui a fondé Microsoft en 1975 avec Paul Allen.

Tout au long de son mandat, M. Larson a obtenu des rendements réguliers pour M. Gates. Il a investi en grande partie dans des actions démodées et sous-évaluées, évitant les entreprises de haute technologie. Lorsque la bulle Internet a éclaté à la fin des années 90, la stratégie a porté ses fruits. M. Larson a également protégé les actifs de M. Gates des baisses les plus marquées de la récession en 2008 et 2009.

#Une #culture #peur #dans #lentreprise #qui #gère #fortune #Bill #Gates

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *