Les emprunteurs de prêts familiaux fédéraux aux études obtiennent un sursis en cas de défaut de paiement

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 21 Second

Environ un million d’emprunteurs de prêts étudiants qui ont été exclus des efforts de secours antérieurs obtiennent un sursis – mais seulement s’ils ont manqué à leurs prêts.

Le ministère de l’Éducation a déclaré mardi qu’il cesserait temporairement de collecter les prêts en souffrance consentis par le biais du programme fédéral de prêts à l’éducation pour la famille et détenus par le secteur privé.

«Notre objectif est de permettre à ces emprunteurs qui luttent en cas de défaut d’obtenir les mêmes protections précédemment mises à la disposition de dizaines de millions d’autres emprunteurs», a déclaré le secrétaire à l’Éducation, Miguel Cardona.

Le changement, cependant, laisse encore des millions d’autres emprunteurs dans ce programme responsables des paiements alors que la plupart des emprunteurs de prêts étudiants du pays ont vu le leur en pause.

Depuis mars dernier, 43 millions d’emprunteurs ayant des prêts fédéraux détenus par le gouvernement ont eu la possibilité de suspendre leurs paiements. Mais environ six millions d’emprunteurs dont les prêts faisaient partie du programme fédéral de prêts à l’éducation familiale – ou FFEL – ont été exclus parce que le gouvernement n’était pas propriétaire des prêts.

Pendant de nombreuses décennies, les prêts étudiants fédéraux étaient assurés par le gouvernement, mais consentis par des prêteurs privés. En 2010, le Congrès a mis fin à ce système et est passé à l’octroi de prêts directs appartenant au Département de l’éducation. Pendant la Grande Récession, le gouvernement a acheté une partie – mais pas la totalité – des prêts fédéraux existants des prêteurs privés.

Cela a créé un système à deux niveaux l’année dernière lorsque le ministère de l’Éducation a mis les prêts qu’il détient directement, y compris les prêts FFEL dont il était propriétaire, sur une période de pandémie. Les prêts encore privés n’ont pas été affectés.

Le déménagement de mardi n’aide pas emprunteurs qui effectuent encore des paiements sur ces prêts FFEL privés ou n’ont pris que quelques mois de retard. Il y a environ 5,4 millions d’emprunteurs dans cette catégorie, qui, ensemble, doivent 134 milliards de dollars, selon les données du ministère de l’Éducation.

L’annonce de mardi vise à empêcher les emprunteurs en défaut de voir leurs remboursements d’impôt saisis par le département du Trésor grâce à un programme souvent utilisé pour recouvrer les dettes de prêts étudiants en souffrance. Tout remboursement saisi ou saisie-arrêt de salaire qui a été pris depuis mars 2020 sera remboursé rétroactivement, a déclaré le ministère de l’Éducation.

Le gel se prolongera jusqu’au 30 septembre, date à laquelle le recouvrement de tous les prêts étudiants fédéraux est prévu. Presque tous ceux qui sont éligibles au gel en ont profité: sur près de 43 millions de personnes bénéficiant de prêts fédéraux, seulement 400 000 effectuent encore des paiements, selon les données du ministère de l’Éducation.

#Les #emprunteurs #prêts #familiaux #fédéraux #aux #études #obtiennent #sursis #cas #défaut #paiement

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *