Le véritable coût de la réduction de l’écart de richesse raciale

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 11 Second

Tout d’abord, considérez la dette étudiante. Les Noirs américains gagneraient de manière disproportionnée de l’allégement de la dette des étudiants parce qu’ils ont des niveaux moyens de dette d’études supérieures plus élevés – 23 400 $ contre 16 000 $ pour les étudiants blancs. Après avoir pris en compte le taux d’inscription le plus élevé des étudiants blancs, l’effacement de la dette étudiante se traduirait par un gain moyen de richesse des Noirs de 8 424 $ et un gain des Blancs de 6 560 $. Cela se traduit par une réduction de l’écart de richesse raciale de 1 864 $.

Cela réduirait l’écart médian de 54 700 $ de 3% et l’écart moyen de 280 300 $ de moins de 1%.

Maintenant, regardez obligations de bébé. Sous des propositions adoptées par Sénateur Cory Booker du New Jersey et d’autres, les obligations fourniraient à chaque nouveau-né un compte en fiducie calibré en fonction de la richesse des parents. Le but de ce projet est de s’assurer que tous les Américains ont un niveau de richesse de base. Il n’est pas conçu pour parvenir à une égalité de richesse raciale complète.

Plus précisément, l’accent est mis sur le rapprochement de chaque enfant du niveau médian national de la valeur nette pendant ses années de jeune adulte, quand il a accès à ses comptes personnels. Cela signifierait, à son tour, que l’enfant noir typique aurait une valeur nette supplémentaire de 33 333 $ au début de l’âge adulte.

Si aucun jeune blanc ne bénéficiait du programme – ce que je ne recommande pas -, les «obligations pour bébés» feraient passer le ratio de richesse médiane de 14% à 74%. C’est un changement substantiel. Même ainsi, en utilisant la norme moyenne, ou moyenne, cela laisserait 75% de l’écart de richesse raciale inchangé. Et, bien sûr, dans le cadre de propositions réelles, les enfants blancs recevraient également des obligations de bébé, de sorte que l’écart serait beaucoup plus petit.

En bref, l’idée que l’annulation de la dette étudiante ou les «obligations de bébé», prises séparément ou en combinaison, effaceront l’écart de richesse raciale serait une pure mystification. Les deux politiques sont souhaitables pour un certain nombre de raisons, mais faire des déclarations extravagantes sur leur impact sur les différences entre les Noirs et les Blancs de la valeur nette est malhonnête.

Pire encore, célébrer ces programmes valables de manière trompeuse nous détourne de l’éradication réelle du gouffre racial de l’Amérique en matière de richesse. En utilisant la richesse moyenne des ménages comme mesure, cet écart s’élève au total à environ 11 billions de dollars.

#véritable #coût #réduction #lécart #richesse #raciale

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *