Au Canada, les Américains sont manqués, avec des limites

Vues: 22
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 46 Second

Au Musée d’Art Contemporain de Montréal, les amateurs de musées américains de New York, du Massachusetts et du Vermont ont contribué à transformer une exposition prépandémique sur Leonard Cohen, le ballade montréalais à la voix graveleuse, en une superproduction. Mais le directeur du musée, John Zeppetelli, a déclaré connaître des amis et collègues du monde de l’art qui avaient contracté le virus alors qu’ils participaient à des foires d’art l’année dernière aux États-Unis et ailleurs avait souligné la nécessité de la prudence. «La santé publique doit remplacer les préoccupations économiques», a déclaré M. Zeppetelli.

Dans l’état actuel des choses, le Canada lui-même connaît une deuxième vague meurtrière, avec un couvre-feu en vigueur au Québec, un verrouillage dans la plupart des régions de l’Ontario, la province la plus peuplée du pays, et des restrictions à la frontière dans chacune des provinces de la côte atlantique du pays qui Les Canadiens des autres provinces en quarantaine.

« Le grand public n’est pas préoccupé par le secteur du tourisme, il ne veut pas voir des Américains, des Français ou des Allemands, d’ailleurs », a déclaré Frederic Dimanche, directeur de la École Ted Rogers de gestion hôtelière et touristique à l’Université Ryerson de Toronto. «L’administration Biden est considérée comme un changement bienvenu. Mais le vaccin n’est pas une panacée car il faudra des mois pour être déployé. »

Les Américains qui veulent visiter le Canada trouveront de nombreux obstacles.

Depuis le 7 janvier, les voyageurs arrivant sur des vols internationaux à destination du Canada, y compris les Américains qui ont la double nationalité ou un membre de la famille immédiate qui est canadien, ont dû présenter un test Covid-19 négatif, effectué dans les 72 heures avant le départ. Selon les nouvelles règles, ils devront être testés à nouveau à leur arrivée et attendre trois jours à leurs propres frais dans un hôtel de quarantaine d’aéroport pour un coût estimé à environ 1575 $. Toute personne dont le test est positif devra être mise en quarantaine ailleurs pendant 11 jours supplémentaires.

Le gouvernement canadien a également navires de croisière interdits avec plus de 100 personnes des eaux canadiennes jusqu’en février 2022.

Une réaction violente contre les voyages à l’étranger dans les deux sens de la frontière a également été attisée ces derniers mois au Canada après qu’une flopée de politiciens ont été surpris en train de se faufiler en vacances ensoleillées. Parmi eux, l’ancien ministre des Finances de l’Ontario Rod Phillips, contraint de démissionner en décembre après avoir publié un message vidéo enregistré le réveillon de Noël sur Twitter. La vidéo le montrait assis à côté d’une cheminée, vêtu d’un pull et de lait de poule, alors qu’il était, en fait, en vacances sur l’île française de Saint-Barth. Les Canadiens, contraints de rester chez eux, étaient furieux.

La honte des voyages a également été dirigée contre les milliers de snowbirds canadiens qui ont voyagé aux États-Unis pendant la pandémie, décampant vers la Floride et l’Arizona, entre autres. Ils ont contourné les restrictions aux frontières terrestres américaines en voyageant en avion et en expédiant leurs voitures et leurs animaux de compagnie séparément.

#Canada #les #Américains #sont #manqués #avec #des #limites

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *