Lecture du dimanche : L’esprit de Shirley Jackson

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 25 Second

Lorsque « The Lottery » de Shirley Jackson a été publié pour la première fois, dans le numéro du 26 juin 1948, les lecteurs étaient énervés et déconcertés. Cela ne ressemblait à aucune autre œuvre de courte fiction qu’ils avaient rencontrée. L’histoire, sur un rituel inhabituel qui se déroule dans un obscur village américain, a généré plus de courrier que le magazine n’en avait jamais reçu à propos d’une nouvelle. Une lectrice, du Connecticut, a écrit qu’elle ne pouvait pas décider si l’auteur était «un génie ou une version féminine et plus subtile d’Orson Welles». Harold Ross, dans une lettre envoyée en août au New yorkais l’écrivain Stanley Edgar Hyman, le mari de Jackson, a écrit qu’il n’était pas tout à fait sûr comment pour caractériser l’histoire, seulement que « c’était une chose terriblement efficace, et deviendra un classique dans une certaine catégorie ».

Plus d’archives

Inscrivez-vous à Classics, une newsletter bihebdomadaire présentant des pièces remarquables du passé.

Laurence Jackson Hyman, le fils de l’écrivain, a édité un nouveau recueil de lettres de Jackson, qu’il a publié la semaine dernière. Aujourd’hui, en l’honneur du vaste corpus d’œuvres de Jackson, nous vous proposons une sélection d’histoires et d’essais sur l’auteur de renom. Dans « The Man in the Woods », un vagabond tombe sur une maison pleine de secrets. Dans « The Haunted Mind of Shirley Jackson », Zoë Heller examine une biographie de l’écrivain torturé. Dans « The Lottery Letters », Ruth Franklin raconte comment la nouvelle de Jackson a inspiré et déconcerté les lecteurs au fil des ans. Enfin, dans « Garlic in Fiction », tiré d’une série de conférences qu’elle a données il y a des décennies, Jackson reconsidère la relation entre le scribe et le lecteur, et la signification des outils littéraires à la disposition d’un écrivain. « Ce que j’appelle des images ou des symboles ou de l’ail est en fait une sorte de raccourci ou de coloration évocatrice d’une histoire », observe-t-elle. « Une histoire n’est, après tout, composée que de mots. »

David remnick


La loterie

« Les gens l’avaient fait tellement de fois qu’ils n’écoutaient qu’à moitié les instructions ; la plupart d’entre eux étaient silencieux, se mouillaient les lèvres, ne regardaient pas autour d’eux.

Voir l’histoire


Shirley Jackson

L’ail dans la fiction

Le nouvelliste peut attraper le lecteur et le retenir avec de petites choses, utilisées avec parcimonie et avec beaucoup de soin, pour accentuer et mettre en valeur.

Voir l’histoire


Une illustration d'une maison sur une colline rouge

L’esprit hanté de Shirley Jackson

Une nouvelle biographie explore l’un des écrivains les plus torturés du vingtième siècle.

Voir l’histoire


Contour d'un corps humain fait par les silhouettes d'arbres dans une forêt avec le texte : « The Man in the Woods » et « Shirley Jackson »

L’homme des bois

«Christopher était entré dans la forêt à un carrefour, s’engageant sur la route forestière comme s’il avait le choix, se retournant une fois pour voir l’autre route, celle qu’il n’avait pas choisie.»

Voir l’histoire


Illustration d'un rocher au sommet d'une pile de lettres

Lettres « La Loterie »

Un torrent de courrier est arrivé au New Yorker à la suite de la nouvelle de Shirley Jackson, le plus grand nombre que le magazine ait jamais reçu en réponse à une œuvre de fiction.

Voir l’histoire

#Lecture #dimanche #Lesprit #Shirley #Jackson

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *