La promesse gâchée de l’été White-Boy de Chet Hanks

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:9 Minute, 29 Second

Il y a beaucoup de choses dont je ne me souviens pas de cette époque, il y a un peu plus d’un an, lorsque l’Amérique commençait à réaliser l’énormité terrible de la coronavirus pandémie. J’ai réprimé une grande partie des minuties stressantes de ces jours, mais, quand je regarde en arrière, un souvenir me vient à l’esprit et, étonnamment, ce n’est pas un mauvais souvenir. Le 12 mars 2020, Chet Hanks – un rappeur et acteur dans des émissions de télévision telles que «Empire» et «Shameless», qui est peut-être le plus célèbre pour être le fils de trente ans de l’acteur Tom Hanks et de sa femme, Rita Wilson – est allé sur Instagram pour notifier le public que ses parents avaient contracté COVID-19. «Ouais, c’est vrai, mes parents ont un coronavirus. C’est fou », dit-il en s’adressant à la caméra. Expliquant que son père tournait un film en Australie lorsque le couple a été testé positif au virus, il a poursuivi: «  Ils ne sont pas inquiets à ce sujet, ils ne trébuchent pas, mais ils prennent les précautions de santé nécessaires, évidemment. . . . Je ne pense pas que ce soit trop de quoi s’inquiéter », a-t-il ajouté. «Je pense que tout ira bien, mais je l’apprécie, et tout le monde reste en sécurité là-bas. Beaucoup d’amour. »

Je n’étais pas content d’apprendre que Tom Hanks et Rita Wilson étaient tombés malades, mais je n’ai pas pu m’empêcher de trouver la vidéo drôle. Il y a eu la décision audacieuse de Chet Hanks d’annoncer la nouvelle alors qu’il était inexplicablement torse nu, son corps rempli de tatouages ​​(un œil de la Providence sur son sternum, une phrase latine qui se traduit par «La fortune favorise les audacieux» sur son bras), son nu, bien -des muscles développés comme s’ils menaçaient d’exploser hors du cadre serré de la caméra; son choix déroutant en tant qu’homme blanc de parler en anglais noir; et le fait que ce sosie de Justin Timberlake dans «Alpha Dog» était, étonnamment, la progéniture de l’un des acteurs les plus aimés d’Amérique. Au milieu des ténèbres, il nous donnait de la lumière. Tout allait être le mordu de Tom Hanks, le fils du rappeur nous avait dit que ce serait le cas.

Comme nous le savons maintenant, presque rien ne s’est avéré OK Mais, avec la récente accélération déploiement du vaccin, nous commençons à voir des signes de la fin de la pandémie, et, comme s’il entendait un appel de clairon, Chet Hanks est revenu pour fournir. Le 26 mars, dans un court face-à-face agrafe qu’il a posté sur Instagram, Hanks a présenté ses prédictions pour les mois à venir. «J’ai juste le sentiment, mec, que cet été est, c’est sur le point d’être un été de garçon blanc», commença-t-il, assis dans le siège conducteur d’une voiture, mâchant énergiquement une liasse de chewing-gum. «Je ne parle pas de, comme, Trump, vous savez, du blanc de type Nascar. Je parle de moi, Jon B., été garçon blanc de type Jack Harlow. . . Faites-moi savoir si vous pouvez vibrer avec ça.  » Dans la légende, il a exhorté les gens à «Taguer un VRAI roi de la vanille» dans les commentaires.

La vidéo est devenue virale, même si la confusion est survenue en réponse à la sonnerie troublante du slogan de Hanks. Avec quoi nous demandait-il de vibrer, exactement? Les dernières années ont vu une forte augmentation des actions violentes de la suprématie blanche – notamment le «Unir la droite» se rallier à Charlottesville et le tentative de coup d’État du Capitole– ainsi que des exemples apparemment plus frustes mais toujours toxiques de racisme à la Tabouret. Malgré la vague assurance de Hanks qu’il ne faisait pas référence au genre de blancheur militante encouragée par notre ancien président, mais plutôt à un genre plus doux, plus joli garçon incarné par Jack Harlow et Jon B., rappeur blanc et chanteur blanc R. & B., respectivement, un certain malaise a été exprimé sur Twitter, en particulier de la part des utilisateurs noirs. «White Boy Summer? J’espère que vous porterez tous des gilets pare-balles au cas où quelqu’un serait contrarié lol », une personne tweeté. «Je suis désolé, mais quelqu’un doit dire à Chet Hanks que« l’été des garçons blancs »ressemble au titre d’un documentaire Netflix sur les fusillades de masse», un autre a écrit. Si l’été dernier était l’été de BLM, cet été était-il déjà le moment de célébrer les garçons blancs?

Dans le passé, Hanks avait plongé son orteil dans quelque chose qui s’approchait du discours politique: au cours de l’année dernière Manifestations Black Lives Matter, il posté son soutien au mouvement sur Instagram et a rendu hommage à Tiffany Miles – la mère de sa fille, Michaiah – qui est Black. Dans un clip Instagram ultérieur, après Joe Bidenest la victoire, il posté une diatribe remplie de jurons contre Donald Trump. (Les deux messages ont depuis été supprimés; Hanks a revendiqué il a été harcelé par des «théoriciens du complot pro-Trump», qui ont également ciblé son père.) Et pourtant, les completistes de Chet se rappelleraient qu’après avoir pris le nom de scène Chet Haze à ses débuts dans le rap, Hanks a été critiqué pour ne pas avoir simplement utilisé le N-mot mais défendre son droit de l’utiliser, affirmant qu’il «unifie la culture du hip-hop à travers toutes les races». (En 2015, il blâmé la diatribe sur son problème de toxicomanie; il est entré traitement cette même année.) En janvier 2020, dans un autre mouvement bizarre, il a commencé s’exprimant en patois jamaïcain («Big up, toute l’île massive!») Sur le tapis rouge des Golden Globes – il était là à l’occasion de la réception par son père du prix Cecil B. deMille pour l’ensemble de son œuvre – et a été critiqué pour son appropriation culturelle.

Apparemment non découragé, cependant, Hanks a continué à publier du contenu estival de garçon blanc sur son Instagram. Dans une série de vidéos, dans lequel il est vu torse nu et coiffé en arrière, des AirPod bien rentrés dans les oreilles, il a annoncé quelques «règles et règlements» pour la saison. Il a ouvert avec quelques conseils de mode légers (« Pas de chemises à carreaux, OK? Vous ne pouvez pas ressembler à une table de pique-nique ici, les garçons.. Pas de topsiders Sperry. Ce n’est pas le genre de garçons blancs que nous prenons, dawg . »), Avant de passer aux questions de cœur:« Pas de foire aux filles. . . c’est fini. . . L’essentiel ici, messieurs, c’est qu’il est temps pour nous d’évoluer. Dans un article ultérieur, Hanks a promis qu’il aborderait bientôt plus de sujets «WBS», parmi lesquels «emmener des filles à des rendez-vous», «chaussettes à la cheville», «musique house» et «dire à vos frères« je t’aime ». «La plupart des messages étaient considérés comme des avertissements. Le message, semblait-il, était qu’être un garçon blanc ne devrait pas être une source particulière de fierté; dans le récit de Hanks, les garçons blancs étaient un peu idiots et peu pathétiques, et avaient très certainement besoin d’aide, dont il était la source auto-assignée.

Dans un vidéo posté dimanche dernier, Hanks s’est tourné vers les questions de décorum social: «Vraiment, vraiment important, les gars. Alors que nous approchons de l’été et qu’il fait plus chaud, il y a des fêtes à la piscine et des barbecues. Les garçons blancs, c’est ne pas L’été des garçons blancs pour être ivre et en sueur et, vous savez, avoir un coup de soleil sur le visage, respirer de l’alcool, aller vers des gens que vous connaissez à peine et tout mettre dans leur espace personnel, d’accord? il a dit. Agitation dramatiquement, il a poursuivi: «Nous dois arrêtez cette merde, les gars. Nous devons faire mieux. « 

L’expression «faire mieux» est parfois employée dans un discours contemporain, principalement en ligne, centré sur des questions de justice sociale, soit comme un appel aux autres, soit dans le cadre d’un vœu pris par soi-même d’approfondir sa conscience et d’améliorer son comportement. Malgré le besoin très réel, l’expression, selon moi, est souvent utilisée de manière stratégique – par exemple, par les entreprises qui tentent de faire pression sur les relations publiques pour couvrir leurs culs lorsque leur racisme structurel est révélé, ou comme un bâton utile pour hâter ou prévenir les soi-disant annulations. (Le mois dernier, par exemple, Sharon Osbourne a utilisé l’expression dans un excuses posté sur Instagram, après avoir été accusé de comportement raciste alors qu’il était panéliste sur «The Talk» de CBS. Quelques jours plus tard, le réseau a annoncé qu’elle partirait de toute façon, mais avec un parachute doré signalé En tout cas, l’emploi de cette phrase par Hanks était révélateur: il semblait conscient de la conversation plus large, plus grave et plus byzantine qui se passait autour de lui, et y faisait un signe de tête tout en s’en différenciant. Dans sa légèreté consciente de lui-même, il semblait suggérer qu’il était libre de tout cela. Je ne fais rien de très sérieux ici, semblait-il dire, à part parler de la blancheur comme un fait, qui est le plus souvent embarrassant et stupide dans ses particularités quotidiennes.

En regardant Hanks se frayer un chemin à travers son nouveau gambit, j’ai senti qu’il dansait sur de la glace mince. Une partie de mon intérêt pour ses vidéos, je me suis rendu compte, découlait de la peur qu’à tout moment, il puisse basculer d’un amusement ludique et ouvert au racisme pur et dur. Même si sa connexion avec son père bien-aimé (qui – en tant que Twitter plaisanter il y a quelques années – peut-être même secrètement un homme noir) a aidé à désamorcer ses vidéos, les a d’une manière ou d’une autre se sentir plus en sécurité, le danger était néanmoins clair et présent. Avec chaque nouveau message, je me suis demandé, était cette va être celui qui a franchi la ligne, puis j’ai poussé un soupir de soulagement quand ce n’est pas le cas.

Alors que je mettais ce que je croyais être la touche finale à cette pièce, mardi matin, un ami m’a informé que la marchandise d’été blanche de Hanks avait chuté. Pour son logo, il semblait viser la police populaire Blackletter. Utilisé par des marques telles que Chrome Hearts et musiciens, y compris Kanye West et Phoebe Bridgers, il présente également une similitude avec le Fracture germanique police de caractères, une torsion qui rapprocha un peu trop l’été des garçons blancs de l’été de Proud Boy. («Pourquoi est-ce que c’est comme dans la prison Aryan Brotherhood font lmao», une personne tweeté.) Comme pour rassurer ses partisans, plus tard dans la journée, Hanks annoncé que, parallèlement à la nouvelle marchandise d’été pour garçons blancs, il abandonnerait également les vêtements «Black-queen summer», car, comme il l’a noté dans un vidéo, « Vous ne pouvez pas être un vrai roi d’ivoire sans une reine noire. » La philosophie WBS, a affirmé Hanks dans un autre vidéo, devait être pour tout le monde. «C’est la quintessence de l’été pas-blanc-garçon: c’est avoir de la mauvaise volonté ou des préjugés envers quiconque venant d’un milieu, d’une race, d’un état de vie différents de vous», a-t-il dit, sa casquette basculée brusquement vers l’avant. «La vraie ambiance est simplement de n’avoir que de bonnes vibrations envers tout le monde. Tout le monde. Tu sais ce que je veux dire? »



#promesse #gâchée #lété #WhiteBoy #Chet #Hanks

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *