Un burrito a-t-il coûté à une coureuse américaine son rêve olympique ?

Vues: 14
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 48 Second

Brett Clothier, chef de l’unité d’intégrité de l’athlétisme, a déclaré que le cas de Houlihan avait été traité correctement selon les directives de l’Agence mondiale antidopage.

« Après avoir été inculpée par l’AIU, le cas de Mme Houlihan a été entendu par un panel de trois membres du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a pris sa décision après avoir entendu les témoignages et les arguments des avocats de l’athlète et de l’AIU », a déclaré Clothier. mentionné. Le Tribunal arbitral du sport, a-t-il ajouté, a informé son agence qu’il prévoyait de partager prochainement ses motifs de maintien de la suspension.

Houlihan a fait sa première équipe olympique en 2016, lorsqu’elle s’est classée 11e dans la finale du 5 000 mètres féminin. En juillet 2020, lors d’une rencontre intra-équipe, elle a amélioré son record américain avec un temps de 14 minutes 23,92 secondes au 5 000 mètres. Aux championnats du monde 2019, elle a couru le 1 500 mètres en 3:54,99, pour la quatrième place et un record américain.

Houlihan n’est pas le premier athlète à blâmer les tests positifs sur des choses qui ne sont clairement pas des drogues améliorant la performance. Certains athlètes ont été testés positifs des traces de substances interdites dans les antidépresseurs, différents types de viande et même de substances transmises par voie sexuelle.

En 2018, le boxeur Saul Álvarez, surnommé Canelo, a blâmé la viande contaminée pour ses tests positifs pour le clenbutérol, un médicament qui peut être utilisé pour augmenter la masse musculaire et réduire la graisse corporelle. Il a été suspendu pendant six mois, retardant un match revanche lucratif avec Gennady Golovkin.

Pour Houlihan, la suspension de quatre ans la disqualifie des championnats du monde 2022, qui étaient prévus près de son lieu de résidence à Eugene, Oregon. Dans sa publication Instagram, elle a déclaré qu’elle souhaitait clairement déclarer qu’elle n’avait « jamais pris de substances améliorant la performance ». . « 

« Je crois au sport et je pousse votre corps à la limite juste pour voir où se trouve la limite », a-t-elle ajouté. « Je ne suis pas intéressé par la triche. »

#burrito #atil #coûté #une #coureuse #américaine #son #rêve #olympique

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *