Team USA tombe en Australie, sa deuxième défaite consécutive

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 30 Second

Lorsque l’équipe masculine de basket-ball des États-Unis a perdu contre le Nigeria la semaine dernière, le résultat semblait être une nouveauté : une victoire historique pour une équipe africaine, mais qui ne préfigurait vraiment rien des espoirs des Américains pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Ensuite, les États-Unis ont également perdu contre l’Australie.

Les joueurs de la NBA représentent la moitié de l’équipe australienne, et deux d’entre eux ont ouvert la voie lors de la victoire 91-83 lundi soir à Las Vegas : Patty Mills des San Antonio Spurs, avec 22 points, et Joe Ingles de l’Utah Jazz, qui a marqué 17.

Les Américains, dont l’alignement est parsemé de NBA All-Stars, ont joué un peu mieux lundi qu’ils ne l’avaient fait contre le Nigeria samedi. Damian Lillard a ouvert la voie avec 22 points et Kevin Durant a ajouté 17 points, mais l’équipe a maintenant perdu les deux premiers matchs de sa tournée d’exhibition pré-olympique.

« Je pense que défensivement nous avons réussi », a déclaré le joueur américain Bradley Beal. « C’était un très bon mouvement de balle, j’ai obtenu de bons coups. » Les États-Unis menaient de 7 points à la mi-temps.

« En deuxième mi-temps, c’était juste une histoire totalement différente. Nous étions en quelque sorte fatigués, paresseux en défense, et c’est vraiment là que nous nous sommes blessés. Nous ne pouvions pas nous arrêter.

Lors de leur exposition d’ouverture samedi, les États-Unis ont subi leur première défaite contre un adversaire africain dans un Défaite 90-87 face au Nigeria, une équipe avec une poignée de joueurs NBA mais pas de stars.

Depuis que les pros ont commencé à être utilisés dans les compétitions olympiques en 1992, les États-Unis avaient enregistré une fiche de 54-2 dans les matchs hors-concours avant cette année. En trois jours, ce total de pertes a doublé.

Il y a des raisons pour lesquelles les États-Unis ont trébuché : trois joueurs – Jrue Holiday et Khris Middleton des Bucks et Devin Booker des Suns – n’ont pas encore rejoint l’équipe car ils jouent toujours en finale de la NBA. Et de nombreux joueurs de haut niveau qui auraient pu faire partie de l’équipe ont choisi de ne pas jouer cet été, notamment LeBron James, Stephen Curry, Kyrie Irving, Kawhi Leonard et James Harden.

L’équipe n’est également ensemble que depuis quelques jours et devra trouver un rythme, a déclaré l’entraîneur Gregg Popovich. « Cette défaite ne signifie rien si nous n’en tirons aucune leçon », a déclaré Popovich après le match contre le Nigeria. Après l’Australie, il était toujours en message : « Nous en tirerons des leçons. »

Même la Dream Team de 1992, largement considérée comme la meilleure équipe jamais constituée, perdu une mêlée informelle à une équipe universitaire avec un jeune Chris Webber, Anfernee Hardaway et Grant Hill. Ils sont revenus pour écraser les jeunes la prochaine fois qu’ils se sont rencontrés.

Cette équipe américaine a l’opportunité de rebondir face à l’Argentine mardi soir.

L’équipe féminine des États-Unis affronte l’Australie dans une exposition qui lui est propre vendredi soir. Les Américaines restent cependant une grande favorite pour les Jeux, où elles chercheront leur septième médaille d’or consécutive.

Les hommes? Malgré les défaites, leurs chances de succès restent élevées, ce que leurs deux derniers adversaires ont semblé réaliser : ni le Nigeria ni l’Australie n’ont célébré leurs victoires de manière particulièrement enthousiaste.

Les États-Unis ont toujours remporté 15 des 19 médailles d’or olympiques décernées en basket-ball masculin, dont six sur sept à l’époque de la Dream Team, et les livres de sport les considèrent toujours comme les grands favoris pour l’or à Tokyo. La phase de poules des JO, qui débute le 25 juillet, devrait être moins difficile : les Américains doivent affronter la France (avec Rudy Gobert), la République tchèque et l’Iran. La deuxième place, et peut-être même la troisième, devrait suffire pour se qualifier pour les quarts de finale.

Mais alors, les États-Unis affronteront jusqu’à trois matchs à élimination directe consécutifs, et en perdre un leur coûtera l’or. Leurs adversaires pourraient être à nouveau l’Australie ou le Nigeria, mais aussi des adversaires plus coriaces comme l’Argentine et l’Espagne.

#Team #USA #tombe #Australie #deuxième #défaite #consécutive

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *