Simone Biles remporte le 7e titre record des États-Unis en gymnastique

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 45 Second

Les championnats de gymnastique des États-Unis se sont terminés au cours du week-end et peu de gens auraient pu être surpris que Simone Biles ait dominé la compétition.

Malgré quelques erreurs inhabituelles vendredi qu’elle a attribuées à une abondance de puissance et d’adrénaline, Biles, 24 ans, a remporté son septième titre record aux États-Unis dimanche soir à Fort Worth, au Texas. Biles a remporté trois des quatre épreuves dimanche, et l’a fait même en laissant certains de ses meilleurs tricks – y compris un coffre-fort si techniquement avancé que d’autres gymnastes ne le tenteront même pas — en réserve.

« C’est vraiment émouvant, surtout pour ma deuxième course olympique, c’est vraiment fou », dit Biles, qui a remporté tous les concours complets auxquels elle a participé depuis 2013.

« Ça a été très amusant », a-t-elle ajouté, « mais ça a aussi été beaucoup de stress. »

Voici ce que l’événement a révélé sur Biles, les autres meilleurs gymnastes et les Jeux olympiques qui commencer dans un peu plus de six semaines.

Biles a dominé la gymnastique mondiale pendant huit ans. Mais parce qu’elle et toutes les autres gymnastes ont été pour la plupart inactives pendant la pandémie, il y aurait toujours des questions sur la façon dont elle se produirait sur la grande scène.

Biles n’a laissé aucun doute aux championnats américains, remportant le titre général avec une confortable marge de 4,7 points. Elle a remporté trois des quatre épreuves et a terminé troisième aux barres.

Biles a mieux performé le deuxième jour de la compétition qu’elle ne l’avait fait samedi, un autre bon signe. Le jour 1, elle est sortie des limites trois fois pendant l’exercice au sol. Le jour 2, elle ne l’a fait qu’une seule fois.

« C’est tellement fou parce qu’à l’entraînement, je ne sors jamais des limites et je n’ai jamais autant de puissance », a déclaré Biles aux journalistes. « Mais avec l’adrénaline, c’est là que ça vient. »

Il manquait à la routine de Biles le Double saut en carpe Yurchenko qui a ébloui à l’US Classic le mois dernier. Dans ce mouvement, Biles commence par un renversement arrière puis se retourne deux fois en position carpé avant d’atterrir. C’est si techniquement difficile – et donc potentiellement dangereux – qu’aucune autre femme ne l’a même tenté en compétition.

Au lieu de cela, Biles a effectué deux sauts plus routiniers, du moins pour elle, appelés Cheng et Amanar. On s’attend à ce qu’elle ramène le double carpé Yurchenko aux Jeux.

Biles a remporté quatre des six médailles d’or possibles à Rio, ne perdant qu’aux barres et à la poutre. Il n’est pas impensable qu’elle améliore cette performance à Tokyo.

Sunisa Lee et Jordan Chiles se sont classés deuxième et troisième aux championnats des États-Unis, bien devant le reste du peloton (mais toujours près de cinq points derrière Biles dans un sport qui mesure les scores au centième de point). Lee et Chiles semblent tous deux être de sérieux prétendants pour l’équipe olympique américaine de cinq femmes. Malgré une blessure persistante à la cheville, Lee a remporté les barres dimanche, faisant d’elle la seule gymnaste à terminer devant Biles dans quelque chose.

Les deux premiers aux essais olympiques des États-Unis, qui se dérouleront du 24 au 27 juin, obtiendront automatiquement des places aux Jeux, mais USA Gymnastics a le pouvoir discrétionnaire de choisir le reste de l’équipe. Il est désormais difficile d’envisager un scénario, sauf blessure, dans lequel Lee et Chiles seraient exclus.

Jade Carey, qui s’est classée sixième aux championnats nationaux, avait déjà décroché une place en tant que concurrente individuelle à Tokyo, mais pas une place dans l’équipe américaine de cinq femmes.

Après les championnats, 18 gymnastes ont été nommés dans l’équipe nationale des États-Unis et ont obtenu des places aux essais. Mais certains athlètes familiers ne l’ont pas fait. Laurie Hernandez, 20 ans, membre de l’équipe de 2016, s’est blessée lors des échauffements et n’a pas concouru. Chellsie Memmel, membre de l’équipe 2008, mère de deux enfants qui tente un retour à 32 ans, arrêté à mi-chemin d’une routine de barres après avoir perdu son emprise et n’a pas participé à l’exercice au sol. Morgan Hurd, 19 ans, ancien champion du monde du concours multiple, n’a participé qu’à deux épreuves et a mal performé.



#Simone #Biles #remporte #titre #record #des #ÉtatsUnis #gymnastique

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *