Sifan Hassan pourrait tenter trois médailles d’or en athlétisme

Vues: 46
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 24 Second

TOKYO — Sifan Hassan, des Pays-Bas, pourrait tenter de faire quelque chose d’inédit aux Jeux de Tokyo : remporter les 1500, 5000 et 10 000 mètres féminins. Pour ce faire, elle aurait besoin de courir plusieurs manches dans plusieurs épreuves, dont cinq courses en six jours la semaine prochaine si elle réussit à traverser les manches.

Elle a lancé sa candidature à une éventuelle triple médaille d’or vendredi soir en remportant sa première ronde du 5000 m et en s’assurant une place pour la finale de lundi soir.

Elle leva les mains en signe de célébration en sourdine alors qu’elle franchissait la ligne d’arrivée.

« Je fêtais mon entrée en finale », a déclaré Hassan. « C’est beaucoup de pression. »

Lorsqu’on lui a demandé si elle avait décidé de participer aux trois épreuves des Jeux olympiques – ce qui a été largement spéculé – elle a répondu : « Pas encore. Je dois parler à mon entraîneur.

Les Américaines Elise Cranny et Karissa Schweizer se sont également qualifiées pour la finale.

« C’était un terrain difficile là-bas, et j’ai été vraiment bousculée », a déclaré Schweizer, qui saignait de ses tibias après avoir été stimulée.

Hassan, 28 ans, est devenue l’une des coureuses les plus dynamiques et les plus polyvalentes au monde depuis les Jeux olympiques de 2016, lorsqu’elle s’est classée cinquième au 1500 mètres tout en n’ayant pas réussi à se qualifier pour le 800 mètres. Elle a signalé son ascension fulgurante aux championnats du monde 2019 en remportant à la fois le 1 500 et le 10 000 mètres. Elle a battu le record du monde du mile plus tard cette année-là.

En juin, Hassan a établi un autre record du monde, cette fois au 10 000 mètres, pour le voir battre deux jours plus tard par l’Éthiopien Letesenbet Gidey. Gidey fait partie des athlètes qui défieront Hassan à Tokyo.

Hassan a été entraîné par Alberto Salazar jusqu’en 2019, date à laquelle il a été interdit pendant quatre ans par l’Agence antidopage des États-Unis pour avoir enfreint les règles régissant les substances interdites. Cette semaine, Salazar s’est vu interdire définitivement de participer à l’athlétisme.

Et lors de l’épreuve finale de la journée d’ouverture de la compétition au stade olympique, l’Éthiopien Selemon Barega a repoussé une paire d’athlètes ougandais, Joshua Cheptegei et Jacob Kiplimo, pour remporter l’or au 10 000 mètres masculin. Barega a parcouru les derniers tours pour devancer Cheptegei, le détenteur du record du monde du 5 000 et du 10 000 mètres, de 0,41 seconde.

Grant Fisher, des États-Unis, a terminé cinquième.

C’était la première fois que quelqu’un d’autre que Mo Farah de Grande-Bretagne remportait le 10 000 depuis 2008. Farah, qui a doublé en tant que champion du 5 000 et du 10 000 mètres aux Jeux olympiques de 2012 et 2016, n’a pas réussi à se qualifier pour les Jeux de Tokyo.

#Sifan #Hassan #pourrait #tenter #trois #médailles #dor #athlétisme

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *