Sha’Carri Richardson testé positif à la marijuana

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 52 Second

Le sprinter américain Sha’Carri Richardson, qui devait devenir une star aux Jeux olympiques de Tokyo ce mois-ci, a été testé positif à la marijuana lors des essais olympiques d’athlétisme aux États-Unis, selon deux personnes connaissant les résultats des tests qui ont requis l’anonymat parce qu’elles n’étaient pas autorisés à discuter de la situation.

Richardson, 21 ans, a remporté le 100 mètres féminin aux essais américains en Oregon le mois dernier, mais son test positif l’a automatiquement disqualifiée de cet événement olympique de renom. On ne sait pas si elle fera appel du résultat du test et de la disqualification.

USA Track & Field a informé d’autres femmes qui ont participé à la finale du 100 mètres de l’échec du test de dépistage de drogue, selon une personne ayant une connaissance directe de cette information, et plusieurs ont été informées qu’elles avaient gagné une place au classement final.

Jenna Prandini, qui a terminé quatrième aux essais, a été informée qu’elle sera désormais l’une des trois Américaines à courir le 100 mètres à Tokyo, et Gabby Thomas, qui a terminé cinquième aux essais, a été nommée remplaçante pour la course, la personne mentionné.

La nouvelle du test positif a été rapporté pour la première fois par The Gleaner, un journal en Jamaïque. Les représentants de USA Track & Field, de l’Agence antidopage des États-Unis et de l’Athletic Integrity Unit, la branche antidopage indépendante de World Athletics, n’ont pas répondu aux demandes de commentaires. Renaldo Nehemiah, l’agent de Richardson, n’a pas répondu à un appel téléphonique ou à un SMS.

La marijuana est sur l’Agence mondiale antidopage liste des substances interdites. L’USADA et le Comité olympique et paralympique des États-Unis sont tous deux signataires du code de l’AMA, ce qui signifie qu’ils suivent ses règles.

La drogue n’est interdite qu’en compétition, qui est définie comme commençant à 23h59 la veille de la compétition et se terminant à sa conclusion. Les athlètes peuvent avoir jusqu’à 150 nanogrammes par millilitre de THC, la principale substance psychoactive de la marijuana, sans provoquer de test positif.

Selon l’USADA, la marijuana est une substance interdite car elle est considérée à la fois comme améliorant la performance et comme une drogue d’abus.

La durée de la suspension pour les tests positifs pour la marijuana peut aller jusqu’à deux ans. La durée minimale est d’un mois, si un athlète peut prouver que sa consommation de marijuana n’était pas liée à la performance sportive et s’il suit un programme de traitement de la toxicomanie. Juste le mois dernier L’USADA suspend Kahmari Montgomery, un coureur de demi-fond, un mois après avoir été testé positif à la marijuana.

Alors que la suspension de Richardson pourrait être terminée au moment où les Jeux olympiques commencent, le test positif efface sa performance aux essais olympiques des livres. Contrairement aux processus de sélection olympique de certains autres pays, les procédures d’USA Track & Field laissent peu de place à la discrétion. Ils dictent que les trois meilleurs athlètes finissants dans une épreuve donnée aux essais se qualifient pour les Jeux olympiques, à condition qu’ils aient atteint la norme olympique.

Il est possible que Richardson puisse encore concourir dans le relais 4×100 mètres. Jusqu’à six athlètes sont sélectionnés pour le groupe de relais, et quatre d’entre eux doivent être les trois premiers au 100 mètres aux essais olympiques et un remplaçant. Mais USA Track & Field nomme les deux membres restants du pool de relais.

#ShaCarri #Richardson #testé #positif #marijuana

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *