Les Sabres de Buffalo remportent la loterie du repêchage de la LNH

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 44 Second

Les Sabres de Buffalo ont remporté la meilleure sélection lors du repêchage de la LNH 2021 à la loterie de la ligue mercredi aux studios NHL Network à Secaucus, NJ. Le repêchage est prévu les 23 et 24 juillet.

Owen Power, un défenseur de l’Université du Michigan, a été le plus souvent projeté à être choisi en premier, mais il n’y a pas le même niveau de consensus qui existait en 2020 lorsque les Rangers ont sélectionné Alexis Lafrenière n ° 1 dans l’ensemble.

Après les changements de règles, les tirages de la loterie ont déterminé les deux premiers choix, plutôt que les trois premiers. La saison prochaine, deux autres changements entreront en vigueur.

Premièrement, les équipes ne peuvent pas gagner plus de 10 places par rapport à leur choix projeté en fonction de leur résultat en saison régulière. La saison dernière, les Red Wings de Détroit ont terminé à 23 points de la deuxième pire équipe, mais ils ont fini quatrième, le même sort qui est arrivé aux Sénateurs d’Ottawa en dernière place un an auparavant (bien qu’ils aient échangé leur choix au Colorado). Deuxièmement, à partir de 2022, une équipe donnée ne peut choisir la première place que deux fois au cours d’une période de cinq ans. Auparavant, les Oilers d’Edmonton ont choisi le premier en trois saisons consécutives et quatre fois en six ans.

Les complications dans la préparation du projet créées par la pandémie de coronavirus ont forcé les scouts à s’adapter. De nombreuses ligues de développement et circuits professionnels étrangers ont connu des pauses, des troncatures ou des annulations pures et simples de leurs saisons, tandis que les déplacements et la présence en personne étaient sévèrement limités.

Les Flyers de Philadelphie, par exemple, ne pouvaient pas utiliser leurs scouts habituels de la région de Québec en raison de restrictions de voyage, ils ont donc dû ajouter du personnel dans les Maritimes.

« C’est un défi, c’est sûr », a déclaré Brent Flahr, directeur général adjoint de Philadelphie, lors d’un entretien téléphonique. « La bonne chose est que si c’était il y a 15 ans, sans les programmes vidéo et l’accès à la vidéo que nous avons, ce serait un problème encore plus grave. »

Les trois meilleures ligues juniors du Canada, une source importante d’espoirs, ne sont pas restées indemnes : la Ligue de hockey de l’Ouest a disputé une saison régulière mais pas des séries éliminatoires; la Ligue de hockey junior majeur du Québec organise sa série de championnats; mais la Ligue de hockey de l’Ontario n’a pas joué du tout.

Le centre Mason McTavish, dont le père a joué brièvement dans la LNH avant d’avoir une longue carrière en Europe, était un produit OHL déplacé. McTavish, né en Suisse mais élevé au Canada, a joué dans la ligue de deuxième division suisse et a terminé deuxième au classement des patineurs nord-américains du Bureau central de dépistage de la LNH derrière Power.

« Une fois que l’OHL a continué à reporter son départ, j’ai réalisé qu’il n’allait probablement pas commencer », a-t-il déclaré lors d’une entrevue téléphonique. « Alors j’ai commencé à chercher en novembre. »

Il a ajouté: « Je voulais vraiment m’assurer que j’allais être vu dans mon année de repêchage. »

La NCAA a tenu son championnat, remporté par le Massachusetts, mais Saint-Laurent, Notre-Dame et le Michigan ont été contraints de se retirer du tournoi en raison des protocoles de Covid-19.

Cela a privé le tournoi des trois espoirs de première année du Michigan qui sont des choix potentiels parmi les 10 premiers – Power, le centre Matthew Beniers et l’ailier gauche Kent Johnson. Beniers s’était désengagé de Harvard alors que la saison de l’Ivy League était incertaine.

Power (Canada) et Beniers (États-Unis) participent tous deux aux Championnats du monde à Riga, en Lettonie. Johnson a travaillé avec des entraîneurs privés en Colombie-Britannique, au Canada.

Johnson a déclaré que malgré le retrait du Michigan du tournoi en raison de tests positifs, il se sentait chanceux d’avoir patiné avec Beniers et d’avoir eu un temps d’entraînement continu avec une équipe d’août à mars, continuité que certains de ses pairs ont ratée.

« Les gars veulent jouer au hockey et les gars veulent jouer à des jeux, surtout à cet âge où le développement est assez énorme », a déclaré Johnson lors d’une entrevue téléphonique.

Bien qu’ils aient eu un regard plus limité sur certaines perspectives que par le passé, les Sabres ont la même opportunité de trouver un faiseur de différence.

#Les #Sabres #Buffalo #remportent #loterie #repêchage #LNH

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *