Les Blue Jays (et leurs ventilateurs) jouent leur dernier match en Floride

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 43 Second

Lauren Ash a grandi dans une maison de baseball à Belleville, en Ontario, à deux heures de route de Toronto. Lorsque les Blue Jays ont remporté leur première série mondiale en 1992, Ash, neuf ans, est devenu un fan de longue date. Elle a déménagé en ville à 18 ans et s’asseoir au niveau 500 du SkyDome avec des amis est devenu un rituel. Avoir la chance de lancer le premier lancer de cérémonie lors d’un match en 2014 a été un moment fort de sa carrière.

«Pour ma famille, c’était comme si j’avais gagné un Oscar», a déclaré Ash en riant. «Quand j’ai appelé ma mère pour lui dire, elle a dit: ‘Ça y est. C’est pour cela que vous avez travaillé.  »

Ash tournait la première saison de sa comédie NBC «Superstore» en 2015 lorsque les Blue Jays sont revenus en séries éliminatoires pour la première fois en 22 ans. Elle a caché son téléphone sur le plateau et a écouté l’application MLB pour des mises à jour pendant le cinquième match d’une série de la division de la Ligue américaine contre les Texas Rangers, se précipitant finalement vers la bande-annonce de sa co-vedette Ben Feldman à temps pour regarder. Le fameux home run de Jose Bautista arriver en direct.

SkyDome, qui a été renommé Rogers Centre en 2015, n’a pas accueilli de match de saison régulière depuis 2019. Depuis lors, les Jays sont des vagabonds de baseball, jouant dans le stade de leur affilié de classe AAA la saison dernière avant de commencer cette année dans leur minuscule centre d’entraînement printanier. en Floride.

Mais des stades confortables, des restrictions de capacité et la fermeture de la frontière canado-américaine n’ont pas pu empêcher les fans des Blue Jays comme Ash – au moins sous forme bidimensionnelle – d’être là pour soutenir l’équipe.

Comme de nombreux clubs, Toronto a mis en place un programme de découpage des supporters. Pour soixante dollars canadiens (environ 45 $ aux États-Unis), les fans pouvaient soumettre une photo d’eux-mêmes à inclure comme photo dans les stands. Une partie de chaque achat va vers une fondation caritative Blue Jays.

Certains de ces découpes en plastique ondulé ont applaudi l’équipe pendant la saison 2020 au Sahlen Field de Buffalo, et d’autres ont passé les deux premiers mois de cette saison dans les gradins du TD Ballpark à Dunedin, en Floride. petit stade de 8500 places à Dunedin prendra fin, cependant, avec le match de lundi contre les Rays de Tampa Bay.

Les découpes – dont certaines représentent des Canadiens célèbres, mais la plupart sont simplement des fans de tous les jours – se dirigeront vers le nord en tant qu’équipe. reprend son calendrier 2021 à Buffalo. On ne sait toujours pas si l’équipe sera autorisée à revenir au Canada cette saison.

Pour l’instant, en raison des restrictions de voyage et de la petite capacité des parcs de balle temporaires de l’équipe, les découpes devront suffire à de nombreux fans de l’équipe.

Ash en a signé un tout de suite. Elle est allée jusqu’à demander à son petit ami de repérer des lieux dans sa maison de Los Angeles pour trouver un bon éclairage pour une séance photo.

«Symboliquement, je sentais que j’avais besoin d’être présent au stade de baseball», a-t-elle déclaré.

Le programme de découpage a fourni des opportunités aux fans qui auraient été laissés de côté autrement.

Christina Dodge, la directrice du box-office des Jays, examinait récemment les photos découpées lorsque la fatigue du verrouillage a frappé. Elle a commencé à manquer les longues journées au stade de baseball et a pensé à ses nièces et neveux.

«J’ai réalisé que tant d’autres enfants de leur âge essayaient probablement de comprendre ce qui se passe dans le monde en ce moment», a-t-elle déclaré.

Dodge a collecté des fonds pour faire don de 14 découpes à des organisations qui soutiennent l’élimination des lacunes et des barrières sociales pour les enfants.

Le programme de découpage de l’équipe a également offert l’occasion à des fans comme Dave Capstick, né à Etobicoke, en Ontario, et vivant actuellement à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, d’avoir une présence physique au stade de baseball qui n’aurait pas été en mesure de le faire dans le passé.

Capstick a utilisé le programme pour mettre sa fille de 10 ans, Nya, dans les gradins. «C’est agréable de nous voir au match», a-t-il déclaré.

Les Jays ont même fourni des suggestions de fans pour une rangée de célébrités en carton. Imaginez la première ligne d’un match des Lakers, mais canadienne – et faite de plastique ondulé.

La section des célébrités – située au niveau 100 à Dunedin – comprend Ash et les acteurs Ryan Reynolds et Sandra Oh; Paul Sun-Hyung Lee et Jean Yoon du réseau CBC montrent «Kim’s Convenience»; et la distribution de la sitcom canadienne «Schitt’s Creek», acclamée par la critique, comprenant Dan Levy, Eugene Levy, Catherine O’Hara, Sarah Levy, Annie Murphy, Emily Hampshire et Noah Reid.

Originaire de Toronto et fan de longue date, Reid a qualifié les Blue Jays de «distraction majeure» sur le «Schitt’s Creek» situé à Goodwood, en Ontario, à 45 minutes de route de Toronto. Eugene Levy diffusait régulièrement des matchs éliminatoires entre les prises lors des séries éliminatoires de l’équipe en 2015, et les sous-réalisateurs, les scénaristes et le département de la garde-robe ont suivi l’équipe de près.

Reid admet que c’était doux-amer de voir sa découpe.

«J’adorerais être assis dans ces sièges», a-t-il déclaré. «Je n’ai pas pu m’empêcher d’être un peu jaloux de moi-même en carton.»

Ce qui rend les choses plus difficiles, c’est à quel point les Jays semblent prometteurs cette saison, quelles que soient les cinq défaites consécutives de l’équipe avant le match de lundi.

Vladimir Guerrero Jr.est l’un des meilleurs frappeurs de la ligue. L’équipe a ajouté le agent libre George Springer à une formation déjà puissante, et c’est l’as Hyun-jin Ryu qui mène la rotation.

Reid dit qu’il trouvera un moyen de se rendre à Buffalo si les Blue Jays y jouent dans la Série mondiale.

«Je suis titulaire d’un passeport américain», a-t-il dit, «alors je vais faire la queue à la frontière pour traverser le pont de la paix.»

Pour l’instant, l’équipe et ses partisans attendent avec impatience le jour où les Blue Jays pourront rentrer chez eux au Canada.

Toronto a accueilli pour la dernière fois un match de saison régulière au Rogers Centre en septembre 2019, lorsque les Blue Jays ont battu les Rays de Tampa Bay, 8-3, lors de leur finale de la saison. Lesley Mak était l’un des 25 738 fans présents, et elle se souvient avoir fait ses adieux émouvants au joueur de premier but Justin Smoak, qui a signé avec les Milwaukee Brewers pendant la saison morte.

« Je ne savais pas que ce serait mon dernier match aussi », a déclaré Mak.

Elle a assisté à environ 30 matchs des Blue Jays chaque saison avant la pandémie et a une découpe dans les gradins cette année. Mak a organisé des visionnements de matchs en direct avec des amis au cours de la dernière année, mais admet que cela ne se compare pas à une chaude journée d’été en regardant l’équipe sur le pont d’envol – une section du champ central située sous le tableau vidéo principal du stade.

«Je suis extraverti», a déclaré Mak. «Quand je vois des joueurs de baseball s’embrasser après une victoire, ça me fait mal de serrer mes amis dans mes bras.»

Jason Swaby, un autre habitué du stade, ne parvient pas à entendre «OK Blue Jays», un incontournable de la septième manche au Rogers Centre.

«Les huissiers me manquent», a-t-il ajouté. «Je m’ennuie de leur parler en attendant d’arriver à mon siège et de demander comment vont leurs familles.»

Ennis Esmer se méfie toujours des grandes foules – «certaines personnes ne savent tout simplement pas comment agir» – et dit qu’il ne reviendra pas bientôt. Mais Esmer, un acteur connu dans des émissions comme «Blindspot» et «Red Oaks», admet qu’il manque la montée d’adrénaline de regarder un jogging plus près de l’enclos des releveurs à la neuvième manche et d’écouter les fans de sa section se faisant passer pour des experts de baseball.

La pandémie a dépouillé de nombreux fans de baseball de leurs routines. Ash a retrouvé un semblant de normalité en retournant au travail. En septembre dernier, le casting de «Superstore» est revenu sur le plateau pour filmer la dernière saison de l’émission selon des protocoles stricts de santé et de sécurité. Ash a également lancé un podcast intitulé « Vrais crimes et cocktails»Avec sa cousine Christy Oxborrow.

Mais regarder les Jays à la maison plutôt qu’au Rogers Centre nous rappelle que la vie n’est pas encore revenue à la normale.

Elle a hâte de revenir bientôt à Toronto et espère pouvoir se substituer à sa découpe lors d’un match des Blue Jays.

«J’adore l’apparat», a déclaré Ash. «C’est similaire à une expérience de cinéma. Il n’y a pas de mauvaise place dans la maison. Même si vous êtes assis à un million de kilomètres, c’est toujours une expérience. Vous vous sentez toujours investi. Vous avez toujours l’impression d’en faire partie. »



#Les #Blue #Jays #leurs #ventilateurs #jouent #leur #dernier #match #Floride

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *