La Suède bat les États-Unis, 3-0, lors de leur match d’ouverture olympique de football

Vues: 13
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 15 Second

CHOFU, Japon — Cinq ans qu’ils attendaient ce match.

Cinq ans que la Suède avait anéanti les espoirs de l’équipe de football féminin des États-Unis de remporter une médaille d’or olympique aux Jeux de Rio 2016. Cinq ans depuis une défaite qui a obligé les Américains à se regarder dans le miroir et à se poser des questions difficiles sur leur âge, leur domination.

Cinq ans d’attente, pour finir au même endroit.

Les États-Unis ont ouvert les Jeux olympiques de Tokyo mercredi tout comme ils avaient terminé les Jeux de Rio cinq ans plus tôt : du mauvais côté d’une défaite humiliante et embarrassante contre la Suède. Puis ce fut une défaite aux tirs au but en quarts de finale ; cette fois, le résultat était beaucoup plus tôt et pas aussi proche : Suède 3, États-Unis 0. Mais l’aiguillon et la déclaration cuits dans la défaite étaient tout aussi réels.

« C’est une grosse affaire », avait déclaré le défenseur Kelley O’Hara mardi à propos du match revanche de mercredi. «Cela ressemble aux Jeux olympiques. C’est ce que nous attendons depuis cinq ans maintenant, être de retour ici.

Ils ne s’attendaient pas à ce que ça se termine comme ça.

La défaite était la première des Américains en 24 matchs sous Coach Vlatko Andonovski, et leur premier contre un adversaire quelconque depuis une défaite contre la France en janvier 2019. Et cela les obligera à se démener pour récupérer dans le tournoi olympique. Les matchs contre la Nouvelle-Zélande et l’Australie se succèdent rapidement au premier tour, et des adversaires plus coriaces comme la Grande-Bretagne et les Pays-Bas pourraient attendre dans le tour des médailles.

Mais d’abord, les Américains devront déterminer ce qui n’a pas fonctionné au stade de Tokyo.

L’attaquante Stina Blackstenius a inscrit un but dans chaque mi-temps pour la Suède mercredi, un coup de tête à la 25e minute et un but à bout portant à la 54e qui semblait être une juste récompense pour une attaque suédoise dominante qui avait les Américains sur leurs talons dès le début. comme minutes d’ouverture du match.

Les États-Unis, encore et toujours sous pression, ont tout tenté pour renverser la vapeur. Carli Lloyd et Julie Ertz – lors de sa première apparition depuis des mois – sont entrées en jeu à la mi-temps, et Megan Rapinoe est entrée dans le match environ 20 minutes plus tard. Même le départ — heureusement, de l’avis des Américains — de Blackstenius à la 64e minute n’a pas aidé ; sa remplaçante a simplement repris là où elle s’était arrêtée en inscrivant une tête ouverte et le troisième but de la Suède, huit minutes plus tard.

#Suède #bat #les #ÉtatsUnis #lors #leur #match #douverture #olympique #football

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *