La séquence de défaites des Sabres se termine à 18 ans

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 15 Second

Les Sabres de Buffalo ont commencé l’année en cherchant à enflammer leur attaque avec de nouvelles acquisitions, mais au lieu de cela, ils ont trouvé l’ignominie avec une séquence de défaites historique.

Les Sabres ont perdu 18 matchs de suite avant de freiner leur dérapage avec une victoire éclatante de 6-1 contre les Flyers de Philadelphie mercredi.

Ces 18 défaites correspondaient à celles accumulées par les Penguins de Pittsburgh 2003-4, qui avaient auparavant la distinction indésirable d’avoir perdu plus de matchs consécutivement que toute autre équipe.

Le gardien Linus Ullmark a réalisé 31 arrêts et le défenseur Brandon Montour a ouvert le match avec un but dans un filet vide, puis un superbe effort individuel qui lui a donné deux scores en désavantage numérique en 37 secondes alors que les Sabres resserraient leur emprise sur le match. tard.

«Vous ne voulez jamais perdre», a déclaré Montour, qui a salué le positif de son équipe tout au long de la séquence. «Surtout la séquence que nous avons eue là-bas, tout le monde en parlait, il y avait toujours quelque chose à dire.

Les blessures ont joué un rôle: Buffalo était sans l’attaquant Jack Eichel, qui a joué pour la dernière fois le 7 mars, vers le milieu de la crise.

Sans Eichel, leur capitaine, les Sabres ont recherché le leadership d’un comité et de nombreux joueurs se sont fait entendre mercredi, a déclaré Don Granato, l’entraîneur par intérim. L’équipe avait gaspillé une avance de trois buts contre Philadelphie en troisième période lundi, alors Granato a permis à ses joueurs de parler pendant le deuxième entracte plutôt que de faire des ajustements stratégiques ou d’offrir ses propres pensées.

« Nous avons pensé qu’il valait mieux leur donner », a déclaré Granato. «C’est votre troisième période, pas la nôtre, et vous savez quoi faire.»

Ce qu’ils ont fait, c’est mettre fin à une diapositive qui avait duré plus d’un mois. Voici quelques points importants:

La séquence de défaites (0-15-3), qui a débuté le 25 février avec une défaite en prolongation contre les Devils, a été à parts égales malheur et «whoa», car les Sabres étaient abjectement mauvais à certains moments et de manière imaginative à d’autres.

Les Sabres ont failli briser leur chute libre lundi, en prenant une avance de 3-0 à domicile contre les Flyers. Mais les Flyers ont égalisé le score en troisième période avant que le défenseur Ivan Provorov ne termine le retour de Philadelphie avec un but 42 secondes après la prolongation.

«Nous n’avons pas été dans cette situation – nous avons paniqué», a déclaré le défenseur Rasmus Dahlin lors d’une vidéoconférence. «La rondelle rebondit sur leur chemin, et – je ne sais pas.

Montour a été encore plus direct dans son évaluation, disant que toute équipe de la LNH aurait dû gagner un match qu’elle avait mené par 3-0, et encore moins une équipe aussi désespérée pour une victoire que Buffalo.

Que ce soit ou non le point le plus bas de la séquence peut faire l’objet d’un débat.

Les Sabres ont clôturé le mois de février en étant exclus lors de matchs consécutifs contre Philadelphie, une autre des pires équipes défensives de la saison.

Entre le 4 mars et le 11 mars, les Sabres ont accordé cinq buts dans chacun des cinq matchs consécutifs, ce qui était aussi proche qu’ils en étaient à la cohérence défensive.

Ils ont enchaîné avec deux autres défaites par blanchissage, tombant aux mains des Penguins de Pittsburgh et des Capitals de Washington par un score global de 9-0. Ils ont été blanchis cinq fois au total et ont été surclassés, 75-30, alors qu’ils plongeaient au bas du classement de la ligue.

Les disparités entre les époques rendent les arguments officiels en matière de tenue de registres et de tabouret de bar un peu compliqués.

À partir de la mise en œuvre de la fusillade lors de la saison 2005-6, la LNH a éliminé les matchs nuls. Les Penguins 2003-4, qui ont également perdu 18 de suite (0-17-1), ont joué dans la dernière saison avant les fusillades, mais la ligue avait un système, comme elle le fait aujourd’hui, qui accordait aux équipes un point au classement pour atteindre les heures supplémentaires même s’ils ont perdu.

Techniquement, la LNH considère les pertes en prolongation et les pertes en fusillade comme équivalentes à des égalités à des fins historiques, car n’importe lequel des trois résultats donnerait un point au classement. De plus, pendant une grande partie de l’histoire de la ligue, tout match qui aurait été en prolongation ou en fusillade selon les règles actuelles se serait plutôt terminé par une égalité, car il n’y avait pas de période de prolongation de saison régulière entre 1942 et 1983.

Dans Records de la LNH, les plus longues séries de défaites, à 17 matchs réglementaires, appartiennent aux Capitals de Washington 1974-75 et aux Sharks de San Jose 1992-93. La plus longue série de défaites réglementaires des Sabres était de neuf, et les 18 défaites consécutives sont considérées comme une «séquence sans victoire».

le la plus longue séquence sans victoire de l’histoire de la ligue appartient à la franchise des Jets de Winnipeg, aujourd’hui les Coyotes de l’Arizona. Ils faisaient partie de la classe de l’Association mondiale de hockey, en tant que seule franchise à avoir remporté trois Coupes Avco, mais leurs débuts dans la LNH ont été terribles. En 1980-81, leur deuxième campagne dans la LNH, ils sont restés sans victoire pendant 30 matchs, perdant 23 et égalisant sept fois.

Mais il ne semble pas y avoir de doute sur le fait que la crise des Sabres apportera une infamie supplémentaire à une franchise qui n’a pas fait les séries éliminatoires depuis 2011, n’a pas remporté de séries éliminatoires depuis 2007, n’a pas fait la finale depuis 1999 et n’a jamais a remporté la Coupe Stanley au cours de ses 50 saisons d’histoire.

Les Sabres ont embauché des entraîneurs hors des sentiers battus avant la saison dernière en sélectionnant Ralph Krueger, qui avait entraîné les Oilers d’Edmonton en 2012-13, mais avait passé les cinq années précédentes à la présidence d’un club de soccer de la Premier League anglaise. L’équipe l’a congédié le 17 mars, alors que le dérapage avait atteint une douzaine de défaites, et a fait de Don Granato l’entraîneur par intérim. Krueger avait repris une équipe qui avait commencé fort en 2018-19, puis l’avait fait à nouveau sous lui en 2019-20, pour tomber au fur et à mesure que ces campagnes progressaient.

Avant cette saison, ils avaient espéré tirer le meilleur parti d’une attaque qui présentait déjà les meilleurs choix devenus des stars comme le centre Jack Eichel et Dahlin. Ils ont ajouté Taylor Hall, l’attaquant le plus recherché de l’agence libre et le joueur le plus précieux de 2018, sur un contrat d’un an. Ils ont également échangé pour le vétéran centre Eric Staal, qui a mené les Hurricanes de la Caroline à une victoire de la Coupe Stanley et a marqué 100 points en 2006 et a connu une résurgence avec le Minnesota Wild.

Le jour où Krueger a été licencié, le directeur général Kevyn Adams a presque poussé Hall sur le bloc commercial. Staal a été échangé neuf jours plus tard, avec 50 pour cent de son salaire restant conservé, en échange de deux choix de repêchage de milieu de gamme.

Aucun Sabre qui a disputé au moins 15 matchs cette saison n’a une cote positive plus-moins, et mercredi soir, les quatre pires cotes de la LNH appartenaient aux joueurs de Buffalo, y compris le pire négatif de la ligue de Dahlin, 33. Staal et Hall combinés pour 28 points, tandis que la production de Dahlin et d’un autre défenseur offensif, Rasmus Ristolainen, a également considérablement fléchi.

Les anciens ailiers All-Star Jeff Skinner et Kyle Okposo se sont combinés pour un maigre 13 points cette saison, malgré un total de 15 millions de dollars et environ 18% du plafond salarial. Okposo a été entravé par des problèmes de santé, mais la performance encore plus décevante de Skinner est survenue deux saisons après avoir marqué 40 buts pour les Sabres.

En tant qu’équipe, Buffalo est à égalité avec les Ducks d’Anaheim et les Devils pour le deuxième plus petit nombre de buts marqués et est presque au dernier rang des buts alloués.

#séquence #défaites #des #Sabres #termine #ans

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *