La police arrête un fan qui, selon eux, a causé l’accident du Tour de France

Vues: 12
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 13 Second

La police en France a arrêté une femme qui, selon eux, est la spectatrice qui a brandi une pancarte et a causé un grave accident au Tour de France samedi.

Plusieurs médias prises électriques a rapporté que la femme était en garde à vue mercredi. La femme, 30 ans, s’est rendue, colonel Nicolas Duvinage du Landernau, France, police told France Bleu Finistère.

La vidéo de la course de samedi montrait la femme penchée sur la route tout en brandissant une pancarte en carton pour les caméras de télévision. Parce qu’elle tournait le dos aux coureurs qui approchaient, elle n’a pas réalisé à quel point les coureurs étaient proches de sa position et n’a pas retiré le panneau à temps pour les coureurs.

Le coureur allemand Tony Martin, qui se trouvait près de l’avant du peloton, s’est écrasé avec son guidon et, perdant son élan et son équilibre, est tombé sur la route devant le peloton serré. Cela a déclenché une cascade de collisions qui ont entraîné plusieurs blessures; des dizaines de motards ont été impliqués dans l’accident.

Un coureur impliqué dans l’accident de samedi, Jasha Sütterlin, abandonné de la course. Martin a pu continuer.

L’accident s’est produit lors de la première des 21 étapes de la course, sur la commune de Saint-Cadou. Le panneau disait : « Allez opi-omi ! » – un mélange de français et d’allemand qui se traduit approximativement par « Allez, grand-père-grand-mère ». La police a déclaré que la femme qui le tenait, qui portait des lunettes et une veste jaune, a quitté les lieux avant l’arrivée des enquêteurs.

Les détails spécifiques sur la façon dont elle a été identifiée ou arrêtée n’étaient pas clairs mercredi. La police en France n’a pas répondu à plusieurs demandes de commentaires.

Pierre-Yves Thouault, le directeur adjoint du cyclisme à l’Amaury Sport Organisation, qui gère le Tour de France, a menacé de poursuivre le supporter, Agence France-Presse signalé. « Nous faisons cela pour que la petite minorité de personnes qui font cela ne gâche pas le spectacle pour tout le monde », a-t-il déclaré.

Comme elle se déroule sur la voie publique en France, la course cycliste offre à des millions de spectateurs une chance de voir de près l’action année après année. Mais les fans ont souvent été trop zélés pour empiéter sur la course et ont parfois interféré dans la compétition en courant aux côtés des coureurs ou en bloquant leur chemin.

Ventilateurs posant pour des selfies dos au terrain sont devenus un problème particulier ces dernières années, et les officiels de la course et de l’équipe – et même les coureurs – n’ont pas fait grand-chose pour cacher leur colère à propos de l’accident de samedi.

Il y a eu de nombreux incidents au cours des années au cours desquels les concurrents et les fans se sont enchevêtrés, bien que les carambolages massifs causés par des spectateurs comme celui de samedi aient été moins fréquents.

Sur Instagram, Martin a écrit : « A tous les gens au bord de la route qui pensent que le Tour de France est un cirque, à ceux qui risquent tout pour un selfie avec un peloton rapide à 50 km/h, à ceux qui pensent que c’est bien de montrer leurs fesses nues, aux gens ivres qui nous poussent de côté dans les montées, à ceux qui pensent que c’est une bonne idée de tenir un panneau sur la route pendant que le peloton passe. Je veux demander avec force à ce peuple : s’il vous plaît, respectez les coureurs et le Tour de France !

« Fans, s’il vous plaît restez en dehors des routes », a tweeté Richard Plugge, le directeur général de l’équipe de Martin, Jumbo-Visma. « Et si vous voulez faire attention à vos opi et omi, rendez-leur visite. »

Jacey Fortin et Aurélien Breeden ont contribué au reportage.



#police #arrête #fan #qui #selon #eux #causé #laccident #Tour #France

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *