La Copa America ne se jouera pas en Argentine, où Covid fait rage

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 38 Second

Les organisateurs de la Copa América, le plus grand tournoi de football d’Amérique du Sud, ont déclaré dimanche qu’il n’aurait plus lieu en Argentine, qui est embourbé dans sa pire vague de coronavirus à ce jour.

On ne sait pas où le tournoi des 10 nations, qui doit commencer le 13 juin, aura désormais lieu. Mais la fédération sud-américaine de football, Conmebol, qui organise l’événement, a déclaré qu’il envisagerait des offres de le transférer dans d’autres pays qui ont manifesté leur intérêt.

Le gouvernement et le public argentins ont été déchirés par la sagesse d’accueillir le tournoi d’un mois, dans une discussion qui reflète celui qui se déroule au Japon sur la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été. Vendredi, les autorités japonaises, qui enregistrent plus de 4 000 cas par jour au milieu d’une quatrième vague d’infections, a prolongé l’état d’urgence à Tokyo et huit autres préfectures jusqu’au 20 juin au moins, un peu plus d’un mois avant la cérémonie d’ouverture.

La semaine dernière, le président argentin Alberto Fernández a annoncé des mesures de verrouillage strictes jusqu’à la fin du mois, qualifiant ce pays de «pire moment de la pandémie». L’Argentine se classe désormais au troisième rang mondial, après le Paraguay et l’Uruguay voisins, pour le nombre de décès par habitant au cours de la semaine dernière, selon un Base de données du New York Times. Le pays de 45 millions d’habitants signale en moyenne plus de 30 000 nouveaux cas par jour, contre 20 000 aux États-Unis.

M. Fernández a également rencontré la semaine dernière avec Alejandro Domínguez, le chef de la Conmebol, et a présenté un « protocole strict » pour la tenue du tournoi si la fédération de football voulait qu’il se déroule en Argentine comme prévu.

L’édition 2020 de la Copa América a été reporté d’un an le printemps dernier après le début de la pandémie. En Argentine, folle de football, qui a accueilli l’événement pour la dernière fois en 2011, cela a été considéré comme une joyeuse occasion d’accueillir certaines des plus grandes stars du sport, dont son propre Lionel Messi. Mais les appels à déplacer le tournoi, qui a lieu tous les quatre ans, ailleurs qu’en Argentine se sont multipliés ces dernières semaines, avec des adversaires sur Twitter utilisant le hashtag #NoALaCopaAmericaEnArgentina et #NoToTheCopaAmericaInArgentina.

Plus tôt ce mois-ci, la Conmebol a renvoyé la Colombie en tant que co-hôte du tournoi après avoir rejeté la demande du pays de le reporter alors qu’il se poursuivait. troubles civils et manifestations antigouvernementales dans laquelle des dizaines de personnes sont mortes.

Cela a laissé la Conmebol envisager de tenir l’intégralité du championnat en Argentine, au milieu des rumeurs selon lesquelles il pourrait y avoir un accord de dernière minute pour inclure un autre hôte, comme le Chili, une réussite de vaccination en Amérique du Sud qui a complètement vacciné plus de 40 pour cent de sa population. Les vaccinations dans de nombreuses autres parties de la région ont pris du retard, incitant certains latino-américains riches et de la classe moyenne à cherchez-les plutôt aux États-Unis.

Daniel Politi a contribué au reportage.



#Copa #America #jouera #pas #Argentine #où #Covid #fait #rage

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *