Essais olympiques américains : mises à jour en direct

Vues: 15
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 49 Second
Crédit…Chang W. Lee/The New York Times

Si vous ne voulez regarder que les courses de chapiteau le dimanche soir, vous avez de la chance. Mais si vous êtes un fan inconditionnel des épreuves de saut et de lancer, vous devrez peut-être travailler un peu plus.

CNB couvrira les essais de 21 h à 23 h HE. Ils commenceront par les demi-finales du 100 mètres haies femmes et se termineront par les finales du 100 mètres hommes, couvrant trois autres finales et un certain nombre de tours de qualification en cours entre.

Mais si vous vous connectez à 21 h HE, vous manquerez les finales de trois épreuves sur le terrain, qui commencent à 19 h 25 HE et se terminent à 20 h 55 HE. Ces événements, ainsi qu’un certain nombre d’événements de décathlon, peuvent être diffusés en ligne sur NBCOlympics.com.

Allyson Felix concourra pour former sa cinquième équipe olympique ce soir.
Crédit…Chang W. Lee/The New York Times

Il y a quatre finales de course dimanche soir, avec certaines des stars les plus en vue de l’athlétisme, comme Allyson Felix et Noah Lyles, en compétition. Voici un aperçu de chacune de ces courses :

Le neuf fois médaillé olympique Allyson Félix cherche à faire sa cinquième et dernière équipe olympique dans cette épreuve. Elle a terminé deuxième de cette épreuve au Jeux olympiques de Rio en 2016, et l’a remporté aux championnats du monde en 2015. Quanera Hayes, tous de seulement 19 ans, a le meilleur temps cette saison de tous les coureurs sur le terrain, et Wadeline Jonathas a semblé flamboyant rapide. Mais c’est l’une des courses les plus compétitives et les plus difficiles à prévoir lors des essais, et presque aucune combinaison des trois premiers ne sera surprenante.

Le 400 m masculin est un jeu de jeunes hommes, puisque la moitié du peloton a participé aux championnats de la NCAA le week-end dernier. Le vainqueur de cette course, et l’homme avec le record personnel le plus rapide dans le domaine, est Randolph Ross de Caroline du Nord A&T. Son coéquipier Trevor Stewart a réalisé le meilleur temps des tours de qualification. Le vétéran comparativement grisonnant Michel Cerise a 26 ans et a couru dans plusieurs équipes de relais 4×400 mètres médaillées.

Les finalistes de cet événement ne seront pas connus avant que les demi-finales (21 h 03 HE) ne soient disputées. Les Américaines ont balayé cette épreuve aux Jeux olympiques de Rio, mais le peloton pour Tokyo est grand ouvert. L’un des médaillés, Nia Ali, n’est pas en compétition, et un autre, Brianna McNeal, a été bannie du sport pendant cinq ans pour « altération du processus de gestion des résultats », mais est autorisée à se présenter aux essais pendant qu’elle fait appel de sa suspension. Le troisième médaillé olympique, Kristi Castlin, s’est qualifié pour les demi-finales mais n’a pas très bien couru cette saison.

Les finalistes de cet événement ne seront pas connus avant que les demi-finales (21 h 19 HE) ne soient disputées, mais dire que le champ est vaste est un euphémisme. Dix des 14 hommes les plus rapides au 100 mètres cette saison sont américains, menés par Trayvon Bromell et Marvin Bracy. Les plus grands noms sont Noah Lyles, qui a remporté le 200 aux championnats du monde en 2019, et le joueur de 39 ans Justin Gatlin, qui a remporté l’événement il y a 17 ans aux Jeux olympiques de 2004 à Athènes.

Rudy Winkler a établi un record américain lors de la finale du lancer du marteau masculin aux essais olympiques d'athlétisme des États-Unis à Hayward Field à Eugene, Oregon.
Crédit…Chang W. Lee/The New York Times

Le lancer du marteau masculin et le triple saut féminin, deux des épreuves d’athlétisme auxquelles les États-Unis ont toujours été les pires, ont la chance de briller dimanche soir, tout comme le saut en hauteur féminin. Voici un aperçu de chacun de ces événements :

Avec son deuxième lancer en finale, Rudy Winkler tous deux ont établi un record national et réalisé le deuxième lancer le plus loin au monde cette année, derrière le Polonais Paweł Fajdek, quadruple champion du monde de l’épreuve. Winkler a une chance de devenir le premier Américain à remporter une médaille au lancer du marteau depuis 1996.

Il sera rejoint par Daniel Haugh et Alex Young, qui n’ont jamais assisté à des Jeux olympiques auparavant, mais ils ont les cinquième et 10e lancers les plus éloignés cette année.

Vashti Cunningham – des histoires comme celle-ci sont obligées de mentionner que son père est l’ancien quart-arrière de la NFL Randall Cunningham – a participé aux Jeux olympiques de Rio et a remporté le bronze aux Championnats du monde en 2019. Cet événement est le sien à perdre. Les favoris pour la rejoindre incluent Rachel McCoy et Rachel Glenn, un étudiant de première année de Caroline du Sud qui a récemment remporté le saut en hauteur aux championnats de la NCAA. Mais c’est vraiment un tossup, comme en témoigne le fait que Tynita Butts-Townsend et Jelena Rowe, deux des meilleurs sauteurs du peloton, ne se sont pas qualifiés pour la finale.

Ketura Orji, le recordman américain en extérieur, et Tori Franklin, le détenteur du record américain en salle, a réalisé deux des trois sauts les plus longs des tours de qualification. Le deuxième plus long saut appartenait à jasmin moore de l’Université de Géorgie qui a terminé deuxième aux championnats de la NCAA le week-end dernier. Ce sont les trois seuls Américains à avoir atteint la norme de qualification.

Une Américaine n’a jamais remporté de médaille dans cette épreuve aux Jeux olympiques, bien qu’Orji ait terminé quatrième à Rio.

Valarie Allman, première, au centre, Micaela Hazlewood, deuxième et Rachel Dincoff, troisième, à gauche, montent sur le podium après le lancer du disque féminin aux essais olympiques d'athlétisme aux États-Unis.
Crédit…Charlie Riedel/Presse associée

Pour se qualifier pour les Jeux olympiques, il ne suffit pas de terminer dans les trois premiers d’une épreuve. Demandez à Micaela Hazlewood.

Hazlewood, qui a participé au lancer du disque et du poids pour l’Université Purdue, puis en tant qu’étudiant diplômé de l’Université du Kentucky, a terminé deuxième de la finale du disque samedi soir, avec un record personnel de 62,54 mètres.

Mais il lui manque le critère de qualification qui lui permettrait de tamponner son billet pour Tokyo.

Si chaque pays était autorisé à qualifier trois athlètes dans chaque épreuve d’athlétisme aux Jeux olympiques, la compétition serait impossible à gérer, avec des dizaines de tours de qualification. Il existe donc une norme de qualification, une distance, une hauteur ou un temps minimum qu’un athlète doit atteindre pour participer aux Jeux olympiques.

Pour le disque féminin, la norme de qualification est de 63,50, et la date limite pour l’atteindre est le 29 juin. Hazlewood envisage-t-il d’y parvenir, et donc de rejoindre l’équipe olympique, dans les 10 prochains jours ?

« C’est ce que je vais laisser ici aujourd’hui et essayer de comprendre cela », a déclaré Hazlewood samedi soir, lorsqu’on lui a demandé si elle avait prévu des rencontres. « Probablement en a frappé quelques-uns en essayant d’atteindre cette marque. »

96 centimètres supplémentaires suffiront.

Sha'Carri Richardson a remporté le 100 m féminin et s'est qualifiée pour l'équipe olympique.
Crédit…Chang W. Lee/The New York Times

C’est seulement le troisième de dix jours aux essais olympiques, mais un certain nombre de finales ont déjà été disputées.

En supposant que les athlètes aient atteint la norme de qualification dans leur épreuve respective, nous connaissons déjà un certain nombre d’athlètes qui se sont qualifiés pour aller à Tokyo. Jusqu’à présent, l’équipe des États-Unis se compose de :

  • Ryan Crouser

  • Joe Kovacs

  • Payton Otterdahl

  • Woody Kincaid

  • Grant Fisher

  • Joe Klecker

  • Valarie Allman

  • Micaela Hazlewood

  • Rachel Dincoff

  • Sha’Carri Richardson

  • Jeanne Olivier

  • Teahna Daniels

Ryan Crouser avec son lancer de record du monde affiché à l'écran.
Crédit…Chang W. Lee/The New York Times

Déjà médaillé d’or olympique et détenteur du record au lancer du poids, Ryan Crouser a ajouté vendredi soir une nouvelle ligne à son palmarès déjà impressionnant : le détenteur du record du monde.

Crouser a débouché un lancer de 76 pieds, 8 ¼ pouces, battant non seulement le record précédemment détenu par Randy Barnes, mais le brisant de dix pouces complets. Le précédent record avait également été établi dans des circonstances douteuses, car à peine deux mois plus tard, Barnes avait été testé positif aux stéroïdes et avait été interdit pendant 27 mois. Huit ans plus tard, Barnes a été testé positif à l’androstènedione et a été interdit d’athlétisme à vie.

La plus grande compétition de Crouser à Tokyo sera probablement son coéquipier américain Joe Kovacs, qui a terminé à la deuxième place vendredi soir. Kovacs a également terminé deuxième derrière Crouser aux Jeux olympiques de 2016 à Rio et est deux fois champion du monde au lancer du poids.

#Essais #olympiques #américains #mises #jour #direct

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *