Coco Gauff fait une pause alors que sa course à Roland-Garros se poursuit

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 8 Second

PARIS — Coco Gauff a déjà joué la deuxième semaine à Roland Garros. Les tournois juniors ont lieu pendant cette période et elle a remporté le titre de Roland-Garros filles ici en 2018.

Bien qu’elle soit encore assez jeune pour être éligible pour les juniors et qu’elle ait des amis qui y participent cette année, ces jours sont révolus pour Gauff à 17 ans.

Son talent, son dynamisme et sa précocité l’ont placée au bord du top 20, et bien qu’elle n’ait pas pu montrer son jeu longtemps samedi contre Jennifer Brady, il n’est pas surprenant que Gauff soit dans la deuxième semaine du tournoi principal. événement cette année.

« Je pense que vous pouvez dire que je m’améliore et que je prends des décisions plus intelligentes sur le terrain », a déclaré Gauff.

Elle affrontera Ons Jabeur au quatrième tour lundi. Gauff a déjà atteint le quatrième tour à Wimbledon et à l’Open d’Australie. Elle a qualifié sa première semaine à Paris de probablement sa « plus professionnelle » lors d’un tournoi du Grand Chelem.

« Pas de matchs inutiles en trois sets et des trucs comme ça », a-t-elle déclaré.

C’est en partie parce qu’elle a minimisé deux de ses problèmes récurrents : les erreurs de coup droit et les doubles fautes. Mais elle n’a eu qu’à jouer un set samedi, et cela n’a duré que 19 minutes alors que Brady, une menace sérieuse, a eu du mal à bouger sans douleur à cause d’une fasciite plantaire et s’est retiré en larmes après le premier set.

Le 13e tête de série Brady, une ancienne star de l’UCLA, a atteint les demi-finales de l’Open des États-Unis l’année dernière et le Finale de l’Open d’Australie cette année. Mais son problème de pied, qui, selon elle, pourrait également être lié à une ecchymose osseuse, l’a amenée à se retirer de l’Open d’Italie le mois dernier. La fasciite plantaire peut être délicate et peut prendre beaucoup de temps à se résoudre. Bien qu’elle se soit rendue en Allemagne pour se faire soigner et qu’elle ait finalement décidé de jouer à Roland-Garros, elle n’a pu jouer que deux matchs complets en simple malgré une grande tolérance à la douleur en général.

« J’ai toléré beaucoup de douleur », a-t-elle déclaré à propos de son pied. «Je suis évidemment sorti en pensant que j’allais terminer le match, gagner le match. Ça ne s’est jamais amélioré. Non pas que ça s’améliorait dans d’autres matches, mais ce n’était plus vraiment supportable.

Brady n’est pas le seul joueur de premier plan dans une course contre la montre pour guérir à temps pour Wimbledon. Taylor Fritz, au 33e rang, l’Américain le mieux classé, s’est déchiré un ménisque au deuxième tour de Roland-Garros, quittant le court en fauteuil roulant. Il va subir une intervention chirurgicale mais a toujours l’intention d’essayer de revenir pour Wimbledon, qui débute le 28 juin sur gazon au All England Club.

C’est là que Gauff a pris de l’importance en tant que qualificative de 15 ans en 2019, lorsque, lors de son premier match en simple lors d’un tournoi du Grand Chelem, elle a vaincu Venus Williams et alors prouvé que ce n’était pas un hasard avec deux autres victoires avant de s’incliner face à l’éventuelle championne, Simona Halep. Gauff a remporté son premier titre de tournée plus tard cette année-là, et bien que la pause de cinq mois de la tournée en 2020 l’ait ralentie (et tout le monde), elle est sur le chemin du retour.

« Je pense que les gens attendent tellement d’elle après sa soirée de coming-out à Wimbledon », a déclaré Brad Stine, le nouvel entraîneur de Brady, à propos de Gauff. « Tout le monde pensait qu’elle ferait cette ascension fulgurante, et cela ne s’est pas exactement produit, mais elle fait des progrès très réguliers et elle est encore si jeune. Elle va de plus en plus loin dans ce genre de tournois et continue de mettre la pression sur les meilleurs joueurs, et je pense qu’elle est définitivement sur la bonne voie pour devenir quelqu’un qui se battra au plus haut niveau pendant longtemps.

C’est une grande motrice en général, l’une des joueuses les plus rapides du tennis féminin. Mais la terre battue, qui nécessite un jeu de jambes spécifique et des glissades fréquentes, peut émousser la vitesse de certains joueurs. Pas chez Gauff. Lorsqu’elle a remporté son deuxième titre en simple sur une tournée en carrière le mois dernier à Parme, en Italie, elle a continuellement redémarré des points que peu de gens auraient pu avoir, recoupant les coups droits en jeu depuis des positions extrêmes et pourchassant de bons coups de chute. Elle a fait la même chose contre Brady lors de leur brève rencontre.

« Je pense que le plus important sur terre battue, du moins de mon point de vue, est juste votre mouvement », a déclaré Gauff. « Si vous vous sentez à l’aise de bouger, tout le reste viendra avec. »

Stine a aidé l’entraîneur Jim Courier lorsqu’il a remporté deux titres consécutifs à Roland-Garros masculins en 1991 et 1992. « Vous devez être capable de glisser vers le ballon lorsque vous en avez besoin, de récupérer et de maintenir l’équilibre et d’être capable de frapper. postes », a déclaré Stine. « Coco a l’air très à l’aise, et elle semble aussi très bien lire le jeu, se déplaçant aux bons endroits. »

Dès son plus jeune âge, Gauff a joué régulièrement sur terre battue verte près de chez elle à Delray Beach, en Floride. Elle a remporté son premier titre national junior de la United States Tennis Association sur terre battue dans la division des 12 ans et moins alors qu’elle n’avait que 10 ans. La même année, elle a commencé à s’entraîner régulièrement en France sur terre battue rouge à la Mouratoglou Tennis Academy, dont le propriétaire, Patrick Mouratoglou, a contribué à financer la carrière de Gauff. Il entraîne également Serena Williams.

Gauff, qui étudie le français, a un lien fort avec la France et avec la surface la plus étroitement associée au pays, même s’il y a plus de courts en dur que de terre battue en France.

« J’ai passé au moins six semaines par an – voire plus, certaines années – sur terre battue », a déclaré Gauff. « Je pense donc que cela me donne en quelque sorte une ambiance familière, quelque chose que les autres joueurs américains n’ont peut-être pas, car aux États-Unis, nous n’avons pas vraiment d’argile rouge. »

Elle a cependant beaucoup de compagnie américaine au quatrième tour. Sloane Stephens, ancien champion de l’US Open et finaliste de l’Open de France qui est tombé à la 59e place du classement, a continué son renouveau, battant la tête de série no 18 Karolina Muchova, 6-3, 7-5, samedi. La tête de série no 4 Sofia Kenin, finaliste à Roland-Garros l’an dernier qui a connu des difficultés cette saison, a battu l’Américaine Jessica Pegula, 4-6, 6-1, 6-4, dans un match plein de drop shots, de pauses de service et tension.

Serena Williams, la quatrième Américaine en huitièmes de finale, affrontera la Kazakhe Elena Rybakina dimanche.

La deuxième semaine de Gauff à Roland-Garros commence lundi contre Jabeur, un Tunisien flashy avec une profonde affinité pour la terre battue et les drop shots.

« Je dois être prêt à courir », a déclaré Gauff. « Beaucoup. »

#Coco #Gauff #fait #une #pause #alors #RolandGarros #poursuit

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *