Avec Zach Wilson, les Jets espèrent mettre fin à leur recherche de QB qui dure depuis des décennies.

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 52 Second

Les Jets ont utilisé le deuxième choix dans le Brouillon pour sélectionner Zach Wilson de Brigham Young, espérant que leur longue recherche d’un quart-arrière de franchise est terminée.

Dans la classe de repêchage riche au poste, Wilson s’est démarqué lors de sa brillante année junior, lorsque il a lancé pour 3692 verges et 33 touchés et seulement trois interceptions en 12 matchs. Il a également couru pour 254 verges et 10 touchés. Après des saisons de première et de deuxième année relativement piétonnes, Wilson a terminé huitième – cinquième parmi les quarts – lors du vote pour le trophée Heisman de cette année. Wilson, à 6 pieds 2 pouces et 214 livres, espère tirer parti de cet élan avec les Jets et prouver que son année junior n’était pas un hasard.

C’est la deuxième position la plus élevée que l’équipe a rédigée un quart-arrière derrière la sélection de Joe Namath, qui a été pris en premier au repêchage de l’AFL en 1965. L’incapacité des Jets à trouver un quart-arrière de franchise capable de les ramener au Super Bowl les a définis depuis.

L’équipe a souvent utilisé des choix de première ronde pour tenter de pourvoir le poste, comme elle l’a fait avec Richard Todd en 1976, Ken O’Brien en 1983, Chad Pennington en 2000 et Mark Sanchez en 2009. Plus récemment, Sam Darnold a été sélectionné avec le troisième choix au classement général en 2018, mais son mandat avec l’équipe s’est terminé par échangé aux Panthers ce printemps après avoir compilé un record de 13-25 sur trois saisons.

Le désespoir de rédiger un quart-arrière vedette s’est accéléré ces dernières années. Wilson est le sixième quart-arrière que les Jets ont sélectionné lors des deux premiers tours du repêchage depuis 2006, selon Pro Football Reference. (Denver, Cleveland et Miami en ont remporté cinq chacun à l’approche de cette année.)

Comme Darnold, Wilson arrive avec des attentes élevées et beaucoup de travail à faire pour relancer une franchise qui a connu un dossier de 2-14 la saison dernière et qui n’a pas fait les séries éliminatoires depuis la saison 2010, la plus longue sécheresse en séries éliminatoires de la ligue.

Robert Saleh, le nouvel entraîneur-chef de l’équipe, a déclaré la semaine dernière qu’il n’avait aucun scrupule à commencer Wilson tout de suite.

« Je ne pense pas qu’il y ait de risque, » Saleh a déclaré à NFL Media. «Je suis très à l’aise avec chaque décision qui est prise, et c’est notre travail de le mettre dans la meilleure position pour réussir.»

En avance sur le projet, Wilson aurait parlé avec Pennington, Sanchez et Josh McCown, un quart-arrière vétéran qui a joué des parties de deux saisons avec les Jets, pour avoir une idée de ce que c’est que de jouer dans le plus grand marché médiatique du pays et devant des fans affamés de victoires.

Wilson rejoint une équipe Jets en pleine transition. Saleh, un entraîneur-chef pour la première fois, a passé quatre ans en tant que coordinateur défensif des 49ers de San Francisco avant que les Jets ne l’engagent cette saison morte. Les Jets de l’année dernière ont eu la pire infraction NFL et le deuxième pire match de passes, que le directeur général Joe Douglas a tenté d’améliorer en signant les receveurs Corey Davis et Keelan Cole, ainsi que le demi offensif Tevin Coleman.



#Avec #Zach #Wilson #les #Jets #espèrent #mettre #fin #leur #recherche #qui #dure #depuis #des #décennies

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *