A Playoff Homecoming, et Swan Song, pour les Islanders

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 4 Second

Les Islanders et leurs fans ont une seconde chance de dire adieu au Nassau Coliseum.

Ils pensaient avoir dit au revoir en 2015, mais après avoir joué à Brooklyn à plein temps, alors à temps partiel, l’équipe est revenue à ses racines de Long Island après une rénovation de l’arène, qui a culminé avec les séries éliminatoires de cette année.

Avant de passer la saison prochaine à un nouvelle arène à Belmont Park, les Islanders espèrent une dernière course en séries éliminatoires dans leur arène d’origine, qui a accueilli quatre équipes consécutives gagnantes de la Coupe Stanley de 1980 à 1983.

Le Colisée a été dépourvu de fans pendant près de deux mois au cours de cette saison condensée avant qu’un petit pourcentage de fidèles puisse y assister.

Mais avec des protocoles assouplis et des taux de vaccination croissants contre Covid-19, 6800 fans – un peu moins de 50% de la capacité de hockey de 13 917 de l’arène – ont été accueillis aux Jeux 3 et 4 de la série éliminatoire de premier tour des Islanders contre les Penguins de Pittsburgh.

Des victoires consécutives, dont une double victoire en prolongation sur un but de Josh Bailey lundi à Pittsburgh, ont donné aux Islanders une chance de décrocher une série éliminatoire au Nassau Coliseum pour la première fois depuis 1993. Ils mènent le premier tour. les séries, 3-2 et le match 6 de mercredi se dérouleront devant encore plus de fans, la capacité autorisée ayant été étendue à environ 9 000 mardi, avec plus de ventes de sièges aux spectateurs vaccinés.

«Ce sera plus fort», a déclaré mardi l’entraîneur des Islanders Barry Trotz. «Ce sera une super ambiance.»

Le rugissement de la foule en valait la peine pour les fans qui ont vu leur équipe se qualifier pour la finale de la conférence l’année dernière pour la première fois depuis 1993, mais qui avaient attendu plus d’un an pour voir l’équipe en personne.

«Le Coli est mon endroit préféré dans le monde pour une raison. Il est difficile d’expliquer aux fans non insulaires à quel point c’est incroyable de faire partie de cette foule  », a déclaré Sydney Bunshaft, 25 ans, qui a regardé le match 3, une victoire des Penguins, avec son père, Al, derrière le banc des Islanders. . «Cela m’a donné des frissons de l’entendre à nouveau si fort.»

Les fans étaient assis dans des sections vaccinées et non vaccinées de l’arène, créant une sensation sensorielle inhabituelle d’entendre une réaction inégale de la foule de chaque côté du bâtiment.

Bailey, le joueur le plus ancien de l’équipe, a été accueilli par les fans avec sa propre chanson et a brisé une égalité sans but dans le match 4, le 125e match des séries éliminatoires au Coliseum, qui a ouvert ses portes en 1972.

La scène frénétique a été augmentée par un groupe de joueurs Jets, y compris le quart-arrière recrue Zach Wilson et les membres de sa ligne offensive, qui portaient des maillots bleus des Islanders et exhortaient l’équipe locale.

«C’était comme une salle comble parce que nous étions tellement habitués à jouer sans partisans, a dit l’attaquant des Islanders Jean-Gabriel Pageau dimanche. «Le bruit était tout simplement fou.»

La plupart des fans ont déclaré qu’ils étaient ravis de se rassembler enfin en personne pour des matchs après des mois de restrictions liées à la pandémie. Il y avait aussi de la gratitude pour le fait que le chemin vers UBS Arena, qui devait ouvrir à l’automne, avait un sentiment très différent de la tristesse qui enveloppait la base de fans avant le départ de l’équipe pour Brooklyn.

Après avoir remporté le sixième match d’une série de premier tour de 2015 contre les Capitals – qui étaient alors entraînés par Trotz – les Islanders ont perdu le match 7 à Washington, et un le Colisée silencieux a été laissé pour compte.

Brooklyn n’a pas tout à fait fonctionné, même si l’équipe a remporté une série éliminatoire là-bas en 2016. Les joueurs et leurs familles ont continué à vivre à Long Island, près de l’endroit où l’équipe a continué à s’entraîner à East Meadow, NY La fréquentation a diminué au Barclays Center, un bâtiment non conçu pour le hockey, et les fans ont commencé à réclamer un retour dans le comté de Nassau.

«Nous étions au premier dernier match à domicile de la saison régulière en 2015, et nous pensions que c’était dire au revoir, a dit Ashleigh Campbell, 36 ans, qui a assisté au match de samedi avec son mari, Keith, et ses fils, Charlie, 5 ans, et Matthew. , 21 mois. «Ensuite, Brooklyn était un désordre chaud; ce n’était pas durable. Maintenant, nous pouvons tous nous réjouir de Belmont. Les insulaires reçoivent une installation qu’ils méritent, mais c’est toujours triste de se dire au revoir.

Pour Patrick Dowd, 60 ans, largement connu des fans des Islanders en raison des signes faits à la main qu’il affiche lors des matchs depuis des décennies, la prochaine étape de l’équipe est acceptable car elle restera à Long Island.

«Je suis d’accord parce que je sais qu’il y a un bon avenir», a déclaré Dowd, qui tenait une pancarte indiquant «Fermez la grange avec la 5e coupe», en lettres majuscules au pochoir, d’un côté. «J’adore ce bâtiment et son histoire. Je suis venu ici en 1972 avec mon père quand j’avais 12 ans. Ce bâtiment a tellement de sens pour tout le monde.

Après avoir partagé le temps entre Brooklyn et Long Island pendant deux saisons, les Islanders sont revenus pour cette campagne raccourcie de 56 matchs avec chaque match à domicile à leur base d’origine. Ils ont fait les séries éliminatoires en tant que tête de série n ° 4 dans la division Est, en partie grâce à leur fiche de 21-4-3 à domicile.

Les fans espèrent que la série contre Pittsburgh n’est que le début.

«Je suis ravi que le bâtiment ait une chance de sortir avec un bang,» le superfan Tom LoFaso mentionné. «J’espère juste que cela durera plus longtemps que la dernière fois.»

#Playoff #Homecoming #Swan #Song #pour #les #Islanders

À propos de l\'auteur de l\'article

Dernières nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *